Impôts: calculez ce que vous paierez cette année 

le
2

INFOGRAPHIE - Consultez notre tableau pour connaître d'un seul coup d'?il le montant de votre impôt.

Le calcul de l'impôt s'effectue en plusieurs étapes dans un ordre strict. Votre revenu imposable est affecté d'un nombre de parts de quotient, déterminé selon votre situation familiale (une demi-part ou une part de quotient supplémentaire pour chaque enfant à charge, par exemple). Il est ensuite soumis au barème progressif de l'impôt de 5,5 % à 45 %. La tranche la plus élevée auquelle sera soumis votre revenu correspond à votre «taux marginal d'imposition». Après deux années de gel, les tranches du barème de l'impôt sur le revenu ont été revalorisées de 0,8 %.

Pour estimer votre impôt brut sans avoir à le calculer tranche par tranche, reportez-vous au tableau ci-dessous. Il vous suffit de déterminer votre taux marginal d'imposition, en divisant votre revenu par le nombre de parts et d'appliquer la formule de calcul correspondante. Attention, ce tableau ne tient pas compte des effets du plafonnement du quotient familial ni de la décote. Pour les familles, la hausse du barème de l'impôt est largement atténuée par la diminution de l'avantage fiscal liée aux majorations de quotient familial. En 2014, cet avantage est limité à 1500 € par demi-part supplémentaire au-delà d'une (pour une personne seule) ou de deux (pour un couple marié ou pacsé), contre 2000 € en 2013. Cet avantage est divisé par deux (750 €) pour un enfant en résidence alternée. Par ailleurs, l'avantage fiscal procuré par la demi-part de quotient supplémentaire accordée aux personnes vivant seules et ayant élevé seules, pendant au moins cinq ans, un enfant imposé séparément, est limité à 897 €. À contrario, l'avantage est majoré à 3540 € pour les parents isolés ; à 4672 € pour la part liée au maintien du quotient familial des veufs (avant 2013) ayant au moins une personne à charge ; à 2997 € pour la demi-part supplémentaire accordée aux invalides ou aux anciens combattants.

Pour savoir si le plafonnement vous est applicable, vous devez comparer deux situations: calculez d'abord l'impôt dû selon votre situation de famille. Faites ensuite le calcul sur la base d'une ou deux parts (selon que vous êtes seul ou en couple) et déduisez les avantages fiscaux plafonnés qui vous sont accordés au titre du quotient familial. Si le second montant est supérieur au premier, le plafonnement s'applique et c'est ce montant qu'il faut retenir.

Exemple: un couple marié avec trois enfants (4 parts) a un revenu net imposable de 110 000 € . L'impôt sans plafonnement est de 10.557  € [(110.000 € x 30 %) - (5610,80 € x 4)]. Calculé sur 2 parts, il s'élève à 15.778 € [(110.000 € x 30 %) - (5610,80 € x 2) - (4 x 1500 €)]. Ce montant étant supérieur au premier, c'est celui-ci qu'il faut retenir.

Les réductions d'impôt

Si votre impôt est inférieur à 1016 €, vous bénéficiez d'une décote (égale à la différence entre 508 € et la moitié de votre impôt). Le fisc déduit par ailleurs les réductions d'impôt: frais de scolarité, dons aux œuvres, Duflot, Scellier... Il ajoute les impositions déjà calculées au taux forfaitaire, les éventuelles reprises de réductions d'impôt (pour rupture anticipée d'un engagement locatif, notamment), ainsi que, le cas échéant, la taxe sur les hauts revenus (de 3 à 4 %). S'imputeront ensuite les crédits d'impôt (frais de garde des enfants, travaux d'économie d'énergie...) et la prime pour l'emploi. Au final, l'impôt sera recouvré s'il atteint au moins 61 €.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 le dimanche 11 mai 2014 à 07:57

    quoi que je paie se sera déjà trop pour tous ces traîtres qui ont livré la France aux Lobby de la finance !!!

  • gl060670 le samedi 10 mai 2014 à 10:57

    IR est un impôt injuste car il est payé uniquement par les travailleurs, rien pour les fainéants