Impôt : combien paierez-vous cette année ?

le
0

INFOGRAPHIES - Le tableau ci-dessous vous permet d'estimer le montant de votre impôt. Ce tableau de calcul rapide n'intègre pas le plafonnement éventuel du quotient familial, ni la décote, ni vos avantages fiscaux. Pour évaluer votre imposition, vous pouvez aussi utiliser un simulateur de calcul, sur le site leparticulier.fr ou sur impots.gouv.fr.

C'est le fisc qui se charge de calculer votre impôt à partir des éléments de votre déclaration de revenus. Si vous la remplissez en ligne, vous connaîtrez le montant exact dès que vous aurez signé votre déclaration électronique.

»» À lire aussi: Simuler le calcul de votre impôt sur le revenu

Votre avis d'imposition sera ensuite disponible dans votre espace Particulier sur impots.gouv.fr entre le 1er et le 22 août 2016. Si vous remplissez une déclaration papier, vous devrez attendre de recevoir votre avis d'imposition (entre le 4 août et le 6 septembre 2016) pour connaître votre imposition. Mais vous pouvez l'estimer à partir du tableau ci-dessus ou le calculer au moyen du barème ci-dessous. Attention, ce tableau de calcul rapide n'intègre pas le plafonnement éventuel du quotient familial, ni la décote, ni vos avantages fiscaux. Pour évaluer votre imposition, vous pouvez aussi utiliser un simulateur de calcul, sur le site leparticulier.fr ou sur impots.gouv.fr.

Le fisc applique des correctifs

Le fisc va d'abord soumettre votre revenu imposable au barème progressif de l'impôt, en tenant compte de votre nombre de parts de quotient familial, qui dépend de votre situation familiale. À partir de ce montant brut d'impôt, il va pratiquer diverses corrections, dans un ordre précis, pour aboutir à un montant net.

Votre base d'imposition correspond au revenu global de votre foyer fiscal, c'est-à-dire la somme de vos revenus catégoriels (salaires, retraites, revenus professionnels, placements financiers…), après déduction de certaines charges et abattements (CSG déductible, déficit foncier, pension alimentaire, abattement pour personne invalide…).

Le montant de la décote est revalorisé

Si votre revenu dépasse un certain montant, le plafonnement du quotient familial s'applique. Cela limite l'avantage fiscal résultant de chaque demi-part de quotient au-delà de une pour une personne seule ou de deux pour un couple imposé en commun. Par exemple, si vous êtes marié avec deux enfants à charge (3 parts), le plafonnement s'applique à partir de 63.973 € de revenu imposable. Ainsi, l'économie d'impôt est limitée à 1510 € par demi-part supplémentaire (755 € par quart de part pour un enfant en résidence alternée). Dans certaines situations, l'avantage fiscal est majoré: à 3016 € pour les anciens combattants et les personnes invalides ; à 3562 € pour la part accordée au titre du premier enfant si vous êtes parent isolé.

À l'inverse, l'application de la décote limite l'effet de seuil inhérent à l'entrée dans le barème des contribuables faiblement imposés. Son seuil d'application a été revalorisé à 2560 € d'impôt pour un couple et à 1553 € pour une personne seule. Le mode de calcul de la décote est modifié. Elle est égale à la différence entre 1920 € (couple) ou 1165 € (personne seule) et les Ÿ de l'impôt brut. Par exemple, pour un célibataire redevable de 1000 € d'impôt, la décote est de 415 €, soit [1165 €- (1000 € × Ÿ)]. Et l'impôt à payer sera réduit à 585 €.

C'est à ce stade que le fisc imputera vos réductions et crédits d'impôt. Enfin, pour les contribuables à hauts revenus (à partir de 500.000 € pour un couple, 250.000 € pour une personne seule), il faut aussi tenir compte de la «contribution exceptionnelle», au taux de 3 à 4 %, qui porte la tranche supérieure du barème à 49 %.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant