Immobilier : les prix à Paris passeront sous les 8 000 euros en janvier

le
1

Pour la première fois depuis 2011, le prix moyen au m2 dans la capitale tombera à 7980 euros en janvier selon les notaires parisiens. Ce qui représente une baisse de 5,4% par rapport au pic des prix de 2012

Lentement mais sûrement, le prix des appartements parisiens continue de baisser. Pour la première fois depuis mi-2011, celui-ci passera sous la barre des 8000 euros le m2 en moyenne à partir de janvier 2015, constatent les notaires de Paris Ile-de-France. «D'après les promesses de ventes enregistrées au troisième trimestre (et dont les actes définitifs de vente seront signés à partir de janvier, NDRL), la courbe des prix devrait continuer à s'infléchir, pour s'établir à 7980 euros le m2 en moyenne», constate Olivier Savary, notaire à Paris. Ce qui représente une baisse de 5,4 % par rapport au pic des prix atteint en 2012 à 8440 euros le m2.

Pour autant, cette tendance baissière marquée pourrait ne pas durer. «Cela pourrait n'être que saisonnier, les prix baissent pendant l'été lorsque les ventes sont moins importantes. C'est la poursuite d'un mouvement de baisse lent et durable», analyse le notaire parisien Thierry Delesalle. La baisse des prix pourrait d'ailleurs ralentir au cours des derniers mois de l'année (quatrième trimestre) car les volumes de vente sont traditionnellement plus élevés.

Des acquéreurs un peu plus nombreux

Les acquéreurs sont d'ailleurs un peu plus nombreux sur le marché. Les volumes de vente ont ainsi augmenté de 7% au troisième trimestre par rapport à la même époque de 2013, très morose. Pour les notaires, cela s'explique en partie par la hausse du nombre de biens mis en vente par des acquéreurs souhaitant profiter de l'abattement exceptionnel de 25% sur les plus-values liées à la vente de résidences secondaires, en vigueur jusqu'au 31 août 2014. Le niveau de ventes est conforme à la moyenne enregistrée depuis la crise de 2008, mais il reste nettement inférieur (-17%) à la période «faste» (1999 à 2007). Un écart qui s'explique notamment par la quasi absence d'investisseurs dans la capitale, les acheteurs présents sur le marché immobilier aujourd'hui achetant un logement pour l'occuper.

Résultat, au troisième trimestre, les prix (reposant sur les actes définitifs de vente) sont restés quasiment stables par rapport au deuxième (-0,3 % à 8.110 euros le m2). Mais ils ont tout de même reculé de 1,9 % sur un an (entre les troisièmes trimestres 2013 et 2014). Entre août et octobre, les prix ont baissé dans pratiquement tous les arrondissements de la capitale et parfois de façon marquée (-9,3 % dans le IIe à 8.980 euros le m2) ; -7,6 % dans le VIIe à 10.820 euros le m2 ; -5,2 % à 7.500 euros le m2 dans le XIIe ; -4,2 % dans le VIe à 11.800 euros le m2 ; -4 % à 9.380 euros le m2 dans le VIIIe ; et -3,2 % à 10.230 euros le m2 dans le Ve. En revanche, dans le IVe (+3,6 % à 11.220 euros) «qui semble conserver sa cote auprès des acquéreurs» et le XIVe (+2 % à 8.760 euros le m2), les prix ont grimpé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • villanti le jeudi 27 nov 2014 à 15:31

    ....je croyais naïvement que les ventes baissaient en hiver mais pas en été... ou les visites sont plus nombreuses ou me "trompe-je" ?