Immobilier : Hong Kong reste la ville la plus chère au monde

le
2

Les prix grimpent fortement dans l’ancienne colonie britannique. Paris arrive en quatrième position des villes les plus chères au monde selon une étude de CBRE qui a passé en revue 31 grandes villes.

Indétrônable. Hong Kong reste la ville où l’immobilier résidentiel est le plus cher au monde, note une étude du cabinet de conseil CBRE, qui a seulement passé en revue 31 grandes villes mondiales. Il faut compter 13.707 euros en moyenne le m² pour devenir propriétaire. Ce qui pose problème à de plus en plus de hongkongais. Les mesures prises par les autorités de l’ancienne colonie britannique n’ont pas encore permis de faire tomber la fièvre des prix. «Malgré l’introduction d’un droit spécial d’enregistrement et le durcissement des conditions d’octroi des prêts immobiliers, les prix ont augmenté de 13,5 % en 2014 et de 7,2 % au cours des cinq premiers mois de l’année», souligne l’étude de CBRE. «La sous-offre demeure particulièrement prégnante», justifie-t-elle. Le nombre de terrains constructibles n’a pas augmenté ces dernières années dans le territoire de 7 millions d’habitants, ce qui explique en grande partie la frénésie des prix.

Londres, arrive en deuxième position des villes les plus chères au monde avec un prix moyen au m² de 9921 euros le m². Les prix des appartements haut de gamme frôlent la surchauffe. «L’immobilier dans le centre de Londres a rebondi de manière significative avec une augmentation moyenne des prix de 86 % depuis 2009», souligne l’étude de CBRE. Les prix ont légèrement moins flambé dans la banlieue de la capitale britannique (hausse tout de même de 63 % depuis 2009). «Mais l’écart entre le centre de Londres et la périphérie se résorbe progressivement», note CBRE.

Sans véritable surprise, New York est sur la troisième marche du podium. Les prix de la pierre s’y négocient à 8162 euros le m² dans la «grande pomme». Classée en quatrième position, Paris suit de près la «grosse pomme», à 8017 euros le m² en moyenne. «Le coût de la vie à Paris est l’un des plus élevés en Europe», constate CBRE, soulignant que seuls 33 % des parisiens sont propriétaires de leur résidence principale. Pour autant, malgré l’encadrement des loyers, la capitale française «attire désormais davantage d’investisseurs étrangers qu’au cours des quinze dernières années».

En cinquième position vient Singapour (7830 euros le m² moyen), suivie de Tokyo (6757 euros le m²), Los Angeles (6500 euros le m²), Milan (5275 euros le m²), Rome (5071 euros le m²) et Édimbourg (4958 euros le m²).

A l’opposé, Istanbul (1075 euros le m² moyen), Johannesbourg (1164 euros le m²), centre économique et financier d’Afrique du Sud et Le Cap (1583 euros le m²), sont les villes étudiées par CBRE où l’immobilier est le plus abordable. Elles sont suivies par trois grandes villes du sud de l’Europe, touchées de plein fouet ces dernières années par la crise de l’immobilier. Lisbonne est ainsi classée quatrième ville la moins chère (1853 euros le m² moyen), Madrid septième (2345 euros le m²). A noter que 78 % des habitants sont propriétaires de leur résidence principale) et Barcelone 8e (2375 euros le m²). Dans la capitale catalane, «2015 devrait être l’année la plus marquante en terme de redressement des prix», selon CBRE.

Toronto (2120 euros le m²), Chicago (2240 euros le m²), Sydney (2465 euros le m²) et Bangkok (2508 euros le m² moyen) sont également classées dans le top ten des grandes villes internationales les moins chères étudiées par CBRE.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer le mardi 22 sept 2015 à 12:30

    Hong Kong ville de voleur a déconseiller

  • pelochon le mardi 22 sept 2015 à 09:24

    TIENS TIENS encore un article qui dit que Paris n'est pas la deuxième la plus chère derrière Londres. Comme quoi tous ces articles qui se contredisent sont autant de propagande manipulée pour influencer les esprits. De plus Singapour, Tokyo et Los Angeles sont plus cher que ce qui est annoncé. Article bâclé.