Immobilier : dans un couple, c'est madame qui a le dernier mot

le
3

C'est le résultat d'une étude, qui dit que 46,7% des Français estiment choisir «à deux» un bien immobilier, que ce soit pour un achat ou pour une location.

Quand le moment est venu d'avoir des projets immobiliers avec votre moitié, le plus dur reste à faire: choisir un bien qui correspondra à la fois aux goûts de l'un et de l'autre. Une nécessité qui mène bien souvent à des dilemmes. Dès lors qu'il faut trancher, qui a le dernier mot? Selon un sondage récent réalisé par un site de petites annonces gratuites, seuls 46,7% des personnes sondées ont déclaré choisir ensemble. Ce qui implique inévitablement que l'un des deux membres du ménage doit faire des concessions.

Résultat: le plus souvent, c'est la femme qui tranche. C'est cette réponse qui revient dans 35% des cas, tandis que seulement 13,7% disent que c'est l'homme qui se charge de faire ce choix. Autre constat de ce sondage, la place qu'occupe la belle-famille dans la recherche de bien immobilier d'un couple: 4,7% des sondés ont fait cette réponse.

70% des achats immobilier se font à deux

Pourtant, dans ce sondage, aucun des deux sexes n'a été privilégié: les personnes questionnées sont autant d'hommes que de femmes, toutes classes d'âges confondues, nonobstant une légère surreprésentation des jeunes de 25 à 34 ans, dispersés sur tout le territoire. «Au final, les couples sont également plus nombreux à prédéfinir une liste de critères qui conviennent aux deux parties, et c'est une bonne pratique qui permet de gagner un temps précieux dans la recherche en ligne puis pour les visites», explique Thierry Langlois, directeur Immo de Vivastreet.com.

Quoi qu'il en soit, acheter à deux est une étape cruciale dans la vie d'un couple. Qui n'est pas dénué de risques. Il faut choisir le mode d'acquisition qui correspond le mieux à la situation patrimoniale de chacun des deux membres du ménage. «Quand un couple vient nous voir pour acheter un bien immobilier, nous leur donnons les clés par rapport à leur situation patrimoniale. Nous les mettons en garde», confiait au Figaro Barbara Thomas-David, notaire. Et pour cause: acheter en couple engagerait encore davantage qu'un mariage! C'est ce que pensent 36% des Français, selon une étude Ifop publiée en juin dernier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lio3 le mercredi 24 sept 2014 à 00:37

    Ils auront un jour a repondre de leur action car en terme d ethique leur comportement defie aujourd'hui les pires travers de la finance dans les annees folles de deregulation. Il existe un contrat psycholoqique entre un acheteur et un vendeur et un prix d'equilibre de marche. Celui ci doit etre recherche de maniere a ce que les 2 parties ressortent de la transaction en ayant l'impression d'avoir traiter au bon prix. Les transactions sont en chutent libre a cause des acteurs meme de l'immobilier.

  • lio3 le mercredi 24 sept 2014 à 00:30

    On parle de mise en guarde et pourtant les notaires les agents immo tels Larguier Feau Paris Neuilly continuent de maintenir articficiellement les prix dans des fourchettes hautes de maniere a conserver leurs marges quis sont exprimes en %. Au lieu de conserver un volume de transaction eleve pour leur industries ils ont vicie le systeme en le rendant mafieux et en plongeant de plus en plus de jeunes couples avec enfants dans des credit longs et ceux malgre les risques d'une economie en deflation

  • lio3 le mercredi 24 sept 2014 à 00:09

    La loi ALLUR est un veritable frein a l'immobilier d'investissement. C'est ce retour a la realite dans le processus de reflexion des franciliens qui va bientot faire chuter les prix "pour de vrai" de 30 a 40 % quand on parle de diversification de protefeuille on veut un immobilier ou le levier serait favoriser par une decroissance des paiements reels via l'inflation. Or ici nous sommes dans un phenomene inverse de deflation et de reverse tilt. Confrontes a un chomage galopant les francais on de