Immobilier d'entreprise: Londres reste la capitale la plus chère

le
0

VIDÉO - Les loyers sont repartis à la hausse dans la capitale britannique. Tour d’horizon des loyers moyens dans les grandes villes européennes.

Londres est toujours la capitale européenne la plus chère. Le loyer prime peut atteindre  1800 euros par m2 par an. À Paris, le quartier central des affaires, qui comprend le VIIIe arrondissement et une partie des Ier, IIe, IXe, XVIe et XVIIe arrondissements, atteint à peine 800 euros par m2 par an. «Londres vient juste derrière Paris en demande placée. Mais le dynamisme de la ville rejaillit sur les valeurs locatives. Les loyers sont repartis à la hausse dans la City qui avait connu une légère stagnation en 2013», observe Magali Marton, directrice des études chez DTZ. Les prix les plus élevés vont de 833 euros à plus de 1500 euros le m2 dans le West End et la City. Ils atteignent environ 500 euros par m2 dans les Docklands. Un cabinet juridique a signé un bail pour des locaux d’une surface de 2100 m2 sur King Street dans le West End au prix de 1 130 euros par m2.

Une fiscalité stable

À Moscou, les loyers ont baissé de 10%. Ils sont de 700 euros par m2 en prime. Ces tarifs se rapprochent de ceux de Genève. En Allemagne, Munich est la ville la plus chère (460 euros par m2 par an). Soit une augmentation de 10% sur un an. Les prix sont stables à Francfort (455 euros par m2). Berlin ne dépasse pas les 270 euros par m2 malgré une demande qui progresse de plus de 20 %. La capitale allemande est un peu plus chère que Madrid (250 euros par m2) mais moins chère que Varsovie (305 euros par m2) et Milan (389 euros par m2). Londres séduit les investisseurs. La tour Gherkin, rebaptisée «30 St Mary Axe», qui a été vendue 931 millions d’euros au milliardaire brésilien Joseph Safra, a suscité l’intérêt de plus de 200 investisseurs. «La solidité de la place financière, la stabilité de la fiscalité, l’absence de plus-value pour les étrangers et la langue attirent les étrangers», souligne Olivier Gérard, président de Cushmann & Wakefield. Mais, tempère Nicolas Verdillon, directeur chez Capital Market chez CBRE, «le marché londonien est plus volatil que celui de Paris. Ce qui conduit les investisseurs à diversifier leurs actifs sur Paris, Munich ou Berlin».

VIDÉO - Londres est la ville la plus coûteuse pour un salarié qui y vit et y travaille.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant