"Il y a un problème Gattaz", dit Stéphane Le Foll

le
38
"IL Y A UN PROBLÈME GATTAZ", JUGE STÉPHANE LE FOLL
"IL Y A UN PROBLÈME GATTAZ", JUGE STÉPHANE LE FOLL

PARIS (Reuters) - "Il y a un problème Gattaz", a déclaré le porte-parole du gouvernement dimanche à la veille de la campagne de mobilisation des organisations patronales contre la politique de François Hollande.

La mise en oeuvre du compte pénibilité lié à la réforme des retraites et la nouvelle obligation d'information en amont des salariés de tout projet de cession dans les PME figurent parmi les points de friction entre le gouvernement et le patronat.

La CGPME, organisation des PME, appelle les patrons à "descendre dans la rue" lundi pour dénoncer les entraves imposées selon elle aux entreprises. Pour Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, ce mouvement a "quelque chose d'incompréhensible".

"Mais quand est-ce qu'on va pouvoir, en France, autour d'une table, considérer que les choses doivent changer, que les choses doivent évoluer, mais qu'on ne peut pas avoir tout et tout de suite?", a-t-il dit sur France 5.

"Je pense qu'il y a un problème Gattaz", a-t-il dit en visant le président du Medef, Pierre Gattaz.

"Lorsqu'il avait dit qu'il fallait supprimer l'article de l'OIT sur les raisons objectives de licenciement, oui, il y a un problème Gattaz. Parce que si cette règle devait s'appliquer, ça serait à lui, franchement", a affirmé Stéphane Le Foll.

Pierre Gattaz a suggéré en octobre que la France se retire de la convention 158 de l'Organisation internationale du travail (OIT) qui oblige à justifier un licenciement, afin de lever les freins à l'embauche.

(Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le mardi 2 déc 2014 à 07:05

    Il y a effectivement un problème, mais c'est plutôt un probleme Hollande!

  • b.renie le mardi 2 déc 2014 à 06:39

    je dirais plus volontiers sans risque de me tromper : il y a un problème HOLLANDE et sa clique d'incompétent drogués par l'idéologie.

  • M3366730 le lundi 1 déc 2014 à 21:15

    Au lieu de regarder la paille qu'il y a chez leurs voisins ce GvT devrait regarder la poutre qu'ils ont et prendre les mesures nécessaires avec + 282 Milliards d'euros de dettes sous gouvernance Hollande Il suffit de lire tout cela : http://www.contribuables.org/?s=fiscalit%C3%A9+et+pib

  • trador8 le lundi 1 déc 2014 à 20:27

    Il y à surtout un problème Le Foll. A t-il créé la moitié d'un emploi de sa vie? - A t-il vécut autrement qu'aux frais de l'état du contribuable. Donc un parfait assisté bien loin des contingences des entrepreneurs.

  • neutro le lundi 1 déc 2014 à 20:01

    Il y a surtout un problème PS et toute la clique qui va avec...!

  • mlaure13 le lundi 1 déc 2014 à 20:01

    M5850... pas le choix…entre les hôpitaux…hospices et charités…blancs bonnets/ bonnets bl…ils ont phagocyté la démocratie à leurs profits, comme au "bon vieux temps" de la royauté/seigneurs/barons, et s’approprier les richesses, avec leurs courtisans/ foncs, syndicats et associations bidons (PS/UMP). Tout cela représentant 2 personnes sur 5, à entretenir grassement… Seule, une révolution sanglante pourra ns sortir de ce marasme…

  • M5850553 le lundi 1 déc 2014 à 18:43

    Depuis 50 ans!!!!50!!!ni la D ni la G n'ont su gérer la France!!!pourquoi s'obstiner à mettre ces gens là aux commandes du pays!!!!!pouvez vous me donner 1 seule raison valable hors sectarisme????

  • lorant21 le lundi 1 déc 2014 à 17:10

    Le gouvernement ne fait que mentir. Ils augmentent les charges, les impots, la complexité. Il fait croire le contraire.. même les députés socialistes le croient!

  • M3435004 le lundi 1 déc 2014 à 15:54

    Il y a surtout un vrai problème socialiste avec l'entreprise et avec les entrepreneurs. Un vrai problème avec la culture socialiste du non travail, du refus de la compétition et de la sélection. Un vrai problème socialiste de refus des réalités économiques.

  • jt451 le lundi 1 déc 2014 à 14:49

    je peux quitter bourso et sa censure stupide et orientée.

Partenaires Taux