"Il y a moins d'élus pourris qu'on ne le dit, mais plus qu'on ne le sait"

le , mis à jour le
3
Philippe Pascot détaille comment Manuel Valls, qui serre la ceinture à tout le monde, a augmenté ses collaborateurs, à l'Intérieur comme à Matignon, de 12 %.
Philippe Pascot détaille comment Manuel Valls, qui serre la ceinture à tout le monde, a augmenté ses collaborateurs, à l'Intérieur comme à Matignon, de 12 %.

Dans Pilleurs d

'

État (éditions Max Milo, 19,50 euros), Philippe Pascot, ancien conseiller régional PRG, expose les dérives souvent légales, mais toujours immorales, de notre classe politique. Après la publication de Délits d'élus (Max Milo), un abécédaire des infractions de la classe politique, l'ex-adjoint de Manuel Valls lorsqu'il était maire d'Évry « démontre et démonte » la mécanique bien huilée d'un système politique qui profite souvent aux plus « ripoux ». Il dénonce notamment les salaires exorbitants, les exonérations d'impôts illégitimes, les cumuls improductifs, calcule les retraites douillettes qui s'accumulent, pointe du doigt le système convenu des emplois fictifs? Dixième meilleure vente en France sur Amazon, où il est au coude-à-coude avec le dernier ouvrage de Nicolas Sarkozy, son livre est un succès commercial. Ses vidéos cumulent des centaines de milliers de vues sur Internet. Mais son auteur se plaint d'être boycotté par les grands médias. Entretien.

Le Point.fr : Pourquoi, selon vous, aucun grand média (à part Le Point) ne parle de votre livre ?

Philippe Pascot : Je ne sais pas. Un de vos collègues journalistes a récemment fait un papier sur les meilleures ventes de livres politiques. Mais il n'a pas dit un mot sur Pilleurs d'État. Peut-être...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.