Il y a 102 ans... les Allemands bombardaient la cathédrale de Reims

le
3

RÉTRO IMMO - Moins de deux mois après le déclenchement de la Première guerre mondiale, l’artillerie allemande prend pour cible la cathédrale de Reims. Le Figaro consacre plusieurs articles à ce «crime».

Stupeur, colère et indignation. Dans son édition du 21 septembre 1914, Le Figaro consacre plusieurs articles au bombardement subi par la cathédrale de Reims le 19 septembre. «Ils ont commis ce crime: ils ont incendié la cathédrale de Reims!, se désole le journaliste. Désormais, pour eux, pour la monstrueuse furie qui les agite à l’instant où ils sentent venir l’heure de la déroute, une cathédrale est un ennemi devant lequel ils sont certains de ne point reculer; et, acharnés à des pierres, que les siècles avaient respectées, ces brutes s’enivrent de leur triomphe de détruire!»

Et le journaliste d’énumérer les pertes: «Et voilà que les obus ont détruit tout cela! Ces voussures des baies, cette galerie des rois qui semblait si légèrement porter le fût des tours élancées, ces volumes si majestueux et si heureux qui se haussaient vers le ciel, comme s’ils n’étaient de nulle pesanteur de travail humain sur la terre».

De précieuses reliques

Au-delà de la structure du bâtiment, les observateurs craignent aussi pour les trésors qu’il abrite. Le Figaro s’inquiète notamment pour «d’admirables pièces, comme le grand calice d’or, dit de «Saint-Remy», la hampe historiée du bâton pastoral de saint Gibrien, le reliquaire de saint Jean des Vignes de Soissons» tout en rappelant que «c’est en tapisseries spécialement que la cathédrale de Reims était riche».

Un autre article dresse un sombre état des lieux de la ville de Reims: «La cathédrale, maintenant entièrement détruite, n’est plus qu’un amas de décombres. En ville, les dégâts occasionnés par le bombardement sont considérables. Les vandales ont lancé sur la ville des bombes incendiaires. Les maisons d’une des principales rues de la ville sont entièrement détruites. Le Palais de justice a été très sérieusement atteint.»

Engagements non tenus

Le Figaro profite de ce drame pour rappeler ce qu’écrivait la Gazette de Francfort le 8 septembre 1914: «Respectons les cathédrales françaises, celle de Reims notamment qui est une des plus belles basiliques du monde. Depuis le Moyen-Âge, elle est particulièrement chère aux Allemands, puisque le maître de Bamberg s’inspira des statues de ses portiques pour dessiner plusieurs de ses figures. (...) Nous regarderons avec vénération ces églises grandioses et nous les respecterons comme nos pères le firent en 1870.» Une ligne de conduite qui ne sera évidemment pas respectée puisque la cathédrale recevra au total 288 obus pendant la durée du conflit dans une ville détruite à 85%.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a un mois

    OUI..Mais d'après l'histoire les allemands sont nos alliés ......

  • mcarre1 il y a un mois

    Sa restauration débuta dès 1919 et n'est toujours pas complètement terminée.

  • bpasseri il y a un mois

    IL y a 4 ans hollande bombarde tous les français et la France.... et c'est tous les jours depuis plus de 4 ans....ça devrait êtrre à la une tous les jours