Il faut sauver les chiens de race

le
0
Il faut édicter davantage de lois éthiques et déontologiques pour sauver l'élevage des chiens de race. 
Il faut édicter davantage de lois éthiques et déontologiques pour sauver l'élevage des chiens de race. 

La France compte 7,5 millions de chiens. Le plus fidèle ami de l'homme est le deuxième animal de compagnie du pays juste après le chat. Jusqu'à maintenant, peu de gens se souciaient de leurs conditions de naissance, de vie et de mort. Les campagnes de prévention et d'information régulièrement menées par la SPA contre la maltraitance et la tendance de certains à abandonner leurs animaux de compagnie au bord des routes avant les vacances suffisaient à rassurer les âmes sensibles.

La Société centrale canine (SCC), fondée en 1881, organisme reconnu par le ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin, édicte des règles pour encadrer l'élevage. Mais près des trois quarts des éleveurs de chiens n'adhèrent pas aux Clubs de race, le bras séculier de la SCC. En conséquence, de nombreuses irrégularités ont été reconnues mais rarement sanctionnées. Canis Ethica, une association bretonne loi de 1901 ayant pour objectif l'avancée de pratiques éthiques dans l'élevage du chien, a décidé de prendre le problème à bras-le-corps. Déjà soutenue par des députés de tous les bords politiques, elle a interpellé Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, pour qu'il durcisse la réglementation.

Édicter des règles déontologiques

Certaines races remportent un tel succès qu'il faut hâter la reproduction de l'espèce. Dès lors, tout est bon : des chiennes qui n'ont pas fini leur croissance ont déjà...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant