Homosexualité : un journal dérape aux JO

le , mis à jour le
0
Les logements du village olympique (image d'illustration).
Les logements du village olympique (image d'illustration).

Les propos sexistes, commentaires racistes et écarts de langage des commentateurs et journalistes ont provoqué de nombreuses polémiques depuis le début des Jeux olympiques de Rio. On aurait pu penser que les médias allaient jouer la prudence face à ce déchaînement de critiques, pourtant le Daily Beast n'a pas fait dans le détail en postant un article outrageux et intrusif sur son site internet jeudi 11 août. Un de ses journalistes a traqué les athlètes homosexuels présents sur le village olympique en utilisant Grindr, une application de rencontres utilisée par la communauté gay, et a ensuite révélé le contenu de ses découvertes. Si les noms n'ont pas été dévoilés, des éléments biographiques détaillés permettaient aisément de repérer les sportifs ciblés.

Repérés par Google

Le journaliste Nico Hines voulait en fait démontrer ce qui est de notoriété publique aux Jeux olympiques, que les athlètes profitent de la quinzaine pour faire des rencontres, souvent sexuelles. Il s'est donc inscrit sur plusieurs applications de rencontres, dont Tinder et Grindr, et cette dernière étant la plateforme sur laquelle il a eu le plus de réponses, le sujet s'est imposé. « Nico a reçu plus de réactions via Grindr que les applications pour hétérosexuels, donc il a écrit là-dessus », a tenté de justifier John Avlon, le rédacteur en chef du Daily Beast. Essayant de se défendre à son tour, Nico Hines a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant