Hommes de femmes politiques : c?est pas si facile?

le
0
À gauche, Nathalie Kosciusko-Morizet et son mari Jean-Pierre Philippe, à droite Rama Yade et son mari Joseph Zimet, le 14 juillet 2007, lors de la première garden party du quinquennat de Niocolas Sarkozy.
À gauche, Nathalie Kosciusko-Morizet et son mari Jean-Pierre Philippe, à droite Rama Yade et son mari Joseph Zimet, le 14 juillet 2007, lors de la première garden party du quinquennat de Niocolas Sarkozy.

On les aperçoit au bras de leur douce les soirs de gala, foulant maladroitement le tapis rouge, on les voit laisser éclater leur joie dans les QG les soirs d?élection, on détaille leurs looks dans les magazines people? Ce sont les hommes de femmes politiques. Espèce rare, mais en voie de développement sur laquelle s?est penchée la journaliste d?Europe 1 Bérengère Bonte*.

Inconnus du grand public, ils vivent souvent dans l?ombre. Parfois, ils s?affichent au côté de leur dame, jouant les conseillers (officiel, comme Louis Alliot avec Marine Le Pen, ou officieux, comme Laurent Olléon avec Fleur Pellerin). Mais quand l?envie leur prend d?évoluer dans la même cour, c?est là que les choses se compliquent. Difficile exercice pour ceux qui rêvent aussi de politique active que de laisser exister l?autre dans la lumière, et d?être relégué au rang de prince consort. Certains ont dû faire une croix sur leur carrière ou se contenter des miettes... « C?est le drame de l?amour », disait Chirac.

Un baiser sur les marches de l?Élysée

Pas de couple au gouvernement, c?est la règle ! Quand Ségolène Royal est devenue ministre, sous Mitterrand, ce fut au détriment de son conjoint. Avant que les rôles ne s?inversent? Dans le couple Alliot-Marie/Ollier, la chance a plutôt souri à madame. Monsieur, lui, a longtemps regardé les trains passer, s?effaçant de bonne grâce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant