Hommage national : l'indécence de Mélenchon

le
2
La France a rendu un hommage solennel aux victimes des attentats du 13 novembre.
La France a rendu un hommage solennel aux victimes des attentats du 13 novembre.

Si l'émotion régnait en maître ce vendredi, la colère n'était pas loin... Alors que la France a rendu un hommage solennel aux victimes des attentats du 13 novembre, Jean-Luc Mélenchon n'a pu s'empêcher de briser cette union nationale.

Dans la cour d'honneur de l'hôtel des Invalides, les familles des victimes ont assisté à la cérémonie, présidée par François Hollande. Dans cette foule de 2 650 personnes, des représentants des services de secours et de police, ainsi que plusieurs responsables politiques, composaient également l'assemblée. Parmi eux ? Jean-Luc Mélenchon, membre du Parti de gauche et député européen.

  

« Misérable »

Mais si l'heure est au recueillement, l'ancien candidat à la présidentielle, lui, est furieux. Et pour cause, il se retrouve juste à côté des membres du Front national, Nicolas Bay, Marine Le Pen et Florian Philippot. « Attention particulière de la présidence : me placer à côté de Le Pen aux Invalides. Misérable », s'est agacé le leader du Parti de gauche sur Twitter quelques heures après s'être recueilli.

  

Le gouvernement l'a-t-il sciemment placé à côté des membres du FN ? Non, se défend l'Élysée. Contacté par

Le Lab, l'exécutif explique qu'il s'agit tout simplement d'un placement protocolaire. Si Jean-Luc Mélenchon s'est retrouvé aux côtés des cadres FN, c'est seulement parce qu'ils sont tous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le samedi 28 nov 2015 à 10:41

    Non cela révèle au contraire sa véritable nature. Il ne s'occupe que de lui-même et du reste il est seul.

  • pichou59 le vendredi 27 nov 2015 à 20:42

    c'est bien triste!!!