Hommage aux policiers tués : la polémique n'en finit plus

le , mis à jour le
0
Un policier (au premier plan sur la photo) a refusé de serrer la main de François Hollande et de Manuel Valls lors de la cérémonie d'hommage aux deux policiers tués à Magnanville.
Un policier (au premier plan sur la photo) a refusé de serrer la main de François Hollande et de Manuel Valls lors de la cérémonie d'hommage aux deux policiers tués à Magnanville.

Son geste symbolique a fait beaucoup parler de lui. Vendredi 17 juin à Versailles, lors de la cérémonie d'hommage aux deux policiers tués à Magnanville en présence de François Hollande et de Manuel Valls, un policier a refusé de serrer la main des deux hommes forts de l'exécutif. Le moment a été immortalisé par une caméra de France 2 puis largement commenté par les réseaux sociaux. Mais les internautes se sont un peu trop emballés, comme le rapporte Le Parisien.

Quelques heures après la cérémonie, une page Facebook baptisée « Soutien au policier qui a refusé de saluer François Hollande » est créée. Plus de 290 000 personnes manifestent leur solidarité à l'homme qui avait brièvement justifié son geste devant les caméras de télévision comme une marque du ras-le-bol envers les manques de moyens dans la police.

Deux pages Facebook

Jusqu'ici, tout va bien. Sauf qu'une autre page voit le jour dans la foulée sur Facebook. Celle-là s'intitule « Soutien pour Sébastien Jallamion », illustrée elle aussi avec des images de la cérémonie d'hommage. Qui est ce Sébastien Jallamion ? Un policier lyonnais condamné en avril 2015 à 5 000 euros d'amende pour « provocation à la haine raciale et religieuse », peine confirmée en appel en mars dernier. Cette page désormais supprimée recueille également des milliers de « likes ».

La page relaie même la vidéo d'un discours de Sébasien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant