Hollande, quatre ans après : la riposte (digitale) de la droite

le
0
Alain Juppé a souhaité un joyeux anniversaire grinçant au chef de l'État, quatre ans après son élection à la présidence de la République. © CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO
Alain Juppé a souhaité un joyeux anniversaire grinçant au chef de l'État, quatre ans après son élection à la présidence de la République. © CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO

Le fameux « Ça va mieux » de François Hollande ne passe décidément pas chez Les Républicains. À croire que les rivaux à droite n'attendaient que ça : en ce jour marquant les quatre ans d'exercice du chef de l'État, chacun des prétendants au bail élyséen y est allé de sa communication sur les réseaux sociaux et de son exercice critique envers l'exécutif en place.

La méthode est évidemment efficace : un « fact-checking » bien amené, bien monté, sur des sujets porteurs et le résultat est garanti. Les mots dièse (ou hashtags) #vivement2017 pour Alain Juppé, #HéHollande pour Bruno Le Maire ou d'autres moins déterminés pour Nicolas Sarkozy (#4ansDéjà, #PlusQuUnAn) ont figuré parmi les sujets de discussion les plus actifs de la journée sur Twitter.

S'il est parfois difficile de rassembler les différents candidats à la primaire de la droite - comme ceux qui ne sont pas encore déclarés comme Nicolas Sarkozy -, le « Hollande bashing » reste une activité commune à tous. Aussi étonnant que cela puisse paraître pour le principal parti d'opposition parlementaire, aucune trace de communication relative à cette date clé du quinquennat n'a été réalisée aujourd'hui sur le compte Twitter du parti Les Républicains. Preuve en est, s'il fallait encore en douter, que l'opposition chez les Républicains - à un an de la présidentielle - se fait en solitaire, au gré des ambitions individuelles.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant