Hollande promet une complémentaire santé aux retraités

le
0

VIDÉOS - La généralisation des complémentaires santé sera étendue aux retraités d'ici à 2017, a annoncé le président de la République. Actuellement, les retraités conservent durant un an seulement les mêmes garanties que lorsqu'ils étaient en activité.

La généralisation des complémentaires santé sera étendue aux retraités d'ici à 2017, a annoncé François Hollande au congrès de la Mutualité, à Nantes. Il s'agit donc, après l'extension de la complémentaire CMU et de l'aide à la complémentaire santé (ACS), d'un pas de plus vers l'objectif fixé par le chef de l'État lors du précédent congrès de la Mutualité, à Nice en 2012.

«Quand un salarié part à la retraite, il perd une partie de son salaire, doit s'acquitter de la partie financée par l'employeur, tout en faisant face à une hausse de sa prime globale», a expliqué le président. Le coût du contrat pour le retraité «peut alors être multiplié par trois», a-t-il continué. Certains d'entre eux renoncent donc à la complémentaire santé. Pour empêcher ce phénomène, il faut apporter aux retraités «les mêmes garanties que quand ils étaient salariés, au même tarif».

François Hollande propose donc deux pistes pour y arriver. La première: faire en sorte que les retraités continuent à profiter du même contrat collectif d'entreprise que lorsqu'ils étaient salariés. «Si l'on emprunte cette voie, les coûts seront répartis entre l'ensemble des assurés et l'entreprise, dans le cadre du contrat de groupe», a détaillé le président. Actuellement, les retraités conservent durant un an seulement des mêmes garanties que lorsqu'ils étaient en activité.

L'autre voie explorée sera celle d'une remise à plat des aides fiscales aux complémentaires santé, qui pèsent 3,5 milliards d'euros. Une nouvelle catégorie de contrats remplissant un cahier des charges particulièrement favorable aux retraités pourrait être mise en place, et bénéficierait d'une taxe sur les conventions d'assurance allégée, par exemple de deux points (5 % au lieu de 7 %). Ce qui correspond d'ailleurs à une demande de la Mutualité. Il en ressort que, quelle que soit la solution retenue (les deux peuvent d'ailleurs l'être), ce seront les salariés qui financeront l'extension de la complémentaire santé des retraités.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant