Hollande et Valls : poussée de fièvre au sommet de l'État

le
5
Manuel Valls ne cache plus ses ambitions présidentielles.
Manuel Valls ne cache plus ses ambitions présidentielles.

Pendant que la droite fêtait la large victoire de François Fillon à la primaire dimanche soir, la gauche gouvernementale traversait un de ces psychodrames dont elle a le secret. Le sujet : une rumeur de démission du Premier ministre, Manuel Valls, lequel voudrait se lancer dans la primaire de la gauche pour la présidentielle, quelle que soit la décision du président de la République.

Le Parisien

, qui publie l'article, affirme même que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve est dans les starting-blocks pour le remplacer. Rien que cela.

C'est vrai que Manuel Valls provoque François Hollande à coups de petites phrases dans les médias depuis des semaines. Exaspéré par la publication du livre des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, cinq ans de confessions sans filtre du président, dopé par la candidature en solo de son ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron, Valls ne voit plus pourquoi il se priverait d'exister pour lui-même. À chaque fois qu'il dresse le portrait du candidat idéal à gauche, il dresse son portrait : « défense du modèle républicain », « autorité », « sécurité »?

C'est vrai aussi qu'il a franchi un cap, dimanche dans le JDD. Il « se prépare au face-à-face » avec l'extrême droite, il est « prêt », il veut « casser la mécanique de la défaite ». Cette fois, il ne peut pas être plus clair, il a envie d'en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a une semaine

    Merci à Gique de tenir une anthologie de mes propos sur ces bras cassés depuis...2012.

  • g.gicque il y a une semaine

    à fr987 Je dirais plutôt des médias presque totalement inféodés à la droite. il suffit de relire vos commentaires systématiquement bêtes et méchants depuis mai 2012

  • bordo il y a une semaine

    Mais ce n'est plus important, tout le monde se moque d'eux, ils ne comptent plus, ils ne sont plus rien, juste des gens cherchant un job et bouffant bien dans l'intervalle.

  • frk987 il y a une semaine

    L'un s'est totalement discrédité avec un scooter et l'autre avec un jet privé payé par l'Etat pour un match de foot.

  • frk987 il y a une semaine

    Assez des états d'âme de ces bras cassés relayés par une presse inféodée au PS.