Hollande en Argentine : comme si de rien n'était...

le
1
Le président de la République a visité le club mythique du Boca Junior où Maradona a fait ses débuts. 
Le président de la République a visité le club mythique du Boca Junior où Maradona a fait ses débuts. 

C'était une belle dernière journée. Le soleil resplendissant de l'été austral accompagnait François Hollande pour l'épilogue de son séjour argentin. Après une arrivée tendue, sur fond de panne d'avion et de crise interne au PS, l'unique conférence de presse prévue avec son homologue Mauricio Macri avait été annulée. Refus de François Hollande qui ne souhaitait pas réagir à l'offensive de la maire de Lille ou volonté du président argentin qui affrontait la première mobilisation syndicale de son tout nouveau mandat ? Peu importe, pressés par le temps ou bâillonnés par l'actualité, les chefs d'État n'ont pas souhaité s'exprimer.

Pourtant, l'offensive de Martine Aubry ne semblait pas de nature à perturber l'agenda chargé de sa visite, durant laquelle 27 accords de coopération ont été signés. Dès le lendemain, après avoir profité de sa soirée comme d'un ultime et nécessaire moment de détente, François Hollande a enchaîné son programme au pas de charge.

Dans la matinée, il s'est rendu au parc de la Mémoire, érigé sur les rives du río de la Plata en souvenir des victimes de la dernière dictature argentine (1976-1983). Sa rencontre avec les Grands-Mères de la place de Mai, ces femmes qui, chaque jeudi, manifestent pour réclamer vérité et justice pour leurs enfants et petits-enfants disparus, aura été le point d'orgue de sa journée.

En compagnie d'Estela de Carlotto, la présidente...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Il a commémoré un événement de 76-83, il prépare l'avenir........