Hollande contre l'État islamique : trop peu, trop tard ?

le
1
La sixième conférence de presse de François Hollande sera l'occasion d'annoncer l'engagement de la France dans la coalition internationale en lutte contre l'État islamique.
La sixième conférence de presse de François Hollande sera l'occasion d'annoncer l'engagement de la France dans la coalition internationale en lutte contre l'État islamique.

François Hollande donne ce lundi sa sixième conférence de presse depuis le début de son mandat, lors de laquelle il pourrait annoncer la participation de la France aux frappes aériennes contre les djihadistes de l'État islamique. Une annonce qui laisse les éditorialistes de la presse nationale et régionale sceptiques, qui la jugent tardive, insuffisante ou, pis, animée d'arrière-pensées politiciennes.

Libération (David Carzon)

« Si la conférence de presse de ce lundi sera l'occasion de donner une nouvelle orientation à la stratégie militaire en Irak et en Syrie, on peut regretter que la France n'ait pas plus tôt affirmé une position claire et plus engagée concernant l'accueil des réfugiés. Une solution concertée, qui paraissait impossible à mettre en oeuvre il y a peu, semble désormais accessible, mais on ne peut pas dire que François Hollande aura été le moteur de ce changement. »

Le Figaro (Philippe Gélie)

« La nécessité de réagir au déferlement de réfugiés, largement dû à cette guerre civile qui s'éternise depuis quatre ans et demi, pousse le président de la République à abandonner une hypocrisie qui a contribué à la résilience de Daesh. Il était temps. Mais le nouvel engagement français ne va pas à lui seul modifier la donne. Une révision stratégique plus vaste s'impose à la coalition arabo-occidentale, qui doit mettre sur pied une véritable...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 7 sept 2015 à 09:44

    Ne pas soutenir le régime syrien c'est de l'inconscience.