Hollande à l'ONU : la Syrie éclipse le climat

le
0
Le président français François Hollande, lors de son intervention à l'ONU dimanche 27 septembre, est revenu sur les frappes françaises en Syrie.
Le président français François Hollande, lors de son intervention à l'ONU dimanche 27 septembre, est revenu sur les frappes françaises en Syrie.

François Hollande, qui a atterri à New York samedi soir, a entamé sa journée à l'ONU dimanche par une déclaration solennelle devant la presse. Alors que la ville déjà baignée de soleil n'est pas encore réveillée, le quartier des Nations unies, ultra-sécurisé, est déjà en ébullition. Le président français confirme que la France a commencé ses frappes à l'est de la Syrie, dans une localité proche de Deir ez-Zor.

"Nos forces ont atteint leurs objectifs", assure le chef de l'État. Il avait annoncé lors sa conférence de rentrée que la France prévoyait des vols de reconnaissance ? pour "identifier des cibles qui correspondent à des camps d'entraînement ou à des lieux où nous savons que Daesh peut menacer la sécurité de notre pays ou mener des actions terroristes", a-t-il précisé à New York ? avec l'objectif de frapper.

À l'ONU, il détaille que six avions ont été utilisés, dont cinq rafales, et promet qu'il n'y a pas eu de pertes civiles. L'objet affiché de cette opération, selon François Hollande ? "Protéger notre territoire, prévenir des actions terroristes et agir en légitime défense."

"C'est la foire, New York !"

Mais le timing ne doit rien au hasard. Cette annonce le jour de l'ouverture de la 70e Assemblée générale de l'ONU est bien réfléchie. "C'est un moment pour envoyer un message de présence et d'action, affirmer notre volonté d'agir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant