Hidalgo se met à dos les banlieues

le , mis à jour le
0
Anne Hidalgo dans le collimateur des maires franciliens. 
Anne Hidalgo dans le collimateur des maires franciliens. 

François Pelletant, maire centriste de Linas dans l'Essonne, est en colère. Dans son collimateur, les mesures de restrictions de circulation instaurées par la maire de Paris dans la capitale pour diminuer la pollution et les problèmes de circulation. « D'une part, c'est une mesure anti-banlieue ; d'autre part, c'est une mesure décidée sans aucune concertation avec les municipalités impactées. Mais cela n'a pas commencé par ces restrictions de circulation. La fermeture des voies sur berges ou avant encore la réduction de la largeur des voies de circulation participent au même phénomène : on est en train de fermer les portes de la capitale à ceux qui n'y habitent pas », explique le maire au quotidien

20 Minutes

, pointant du doigt « un système de transports en commun francilien complètement défaillant ».

La contre-attaque francilienne

Résultat, le maire veut empêcher l'accès à la nationale 20, qui traverse sa commune, aux automobilistes parisiens, du vendredi au lundi matin. Une mesure qu'il explique dans les colonnes du quotidien : « Ce n'est pas une vengeance. En revanche, l'arrêté que je veux instaurer s'inspire exactement du même mécanisme réglementaire qu'Anne Hidalgo met en place depuis plusieurs années à Paris. Des problèmes de pollution et de circulation, il y en a certes dans Paris, mais il y en a aussi dans beaucoup d'autres communes franciliennes. Les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant