Hervé Gourdel : l'assassin du Français aurait été identifié

le
2
Le Français assassiné en Algérie Hervé Gourdel.
Le Français assassiné en Algérie Hervé Gourdel.

L'enquête sur l'exécution d'Hervé Gourdel avance. Le quotidien algérien El Watan révèle ce samedi que l'assassin de l'otage français, exécuté au mois de septembre en Kabylie, aurait été identifié par l'armée. Il s'agirait du "terroriste notoire" Kherza Bachir.Selon le journal, qui a indiqué vendredi que les forces armées ont retrouvé le campement des ravisseurs d'Hervé Gourdel et identifié les cinq djihadistes ayant pris part à son exécution, Kherza Bachir, âgé d'une cinquantaine d'années, "est natif de Bab El Oued, à Alger, et a à son actif de nombreux assassinats et attentats terroristes". Il est considéré comme le "mufti (exégète) du groupe" Jund Al Khilafah. Dans la vidéo montrant l'exécution d'Hervé Gourdel, l'assassin est entouré de deux autres personnes. El Watan assure qu'il s'agit de "Athmane El Acimi, lui aussi natif de Bab El Oued et de Abou Souleimane de Boumerdès".La majorité des terroristes identifiés"Les services de sécurité ont également identifié la majorité des 32 terroristes qui apparaissent sur la vidéo, diffusée après la décapitation, et qui concerne la réunion du groupe Jund Al Khilafah annonçant son allégeance à l'organisation terroriste" État islamique, affirme le quotidien algérien. Il s'agirait "d'éléments natifs surtout de Boumerdès, de Bouira et de quelques Algérois, notamment ceux recrutés par Kherza Bachir".Si Gouri, l'émir du groupe, n'apparaît pas sur la vidéo, les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6827458 le samedi 11 oct 2014 à 18:35

    s il avait fait la guerre d ALGERIE il aurait réfléchi à deux fois avant de mettre ses sabots dans cette montagne.

  • M3182284 le samedi 11 oct 2014 à 18:10

    la probabilité était forte que ce fut un français qui en assassinât un autre. La boucle aurait été bouclée: il n'y a pas un peuple de français, mais des bourreaux africains venus spolier par la force leurs bienfétaires naïfs européens