Hénin-Beaumont : les salariés de la mairie FN surveillés ?

le , mis à jour le
1
Le maire d'Hénin-Beaumont est accusé de surveiller ses employés.
Le maire d'Hénin-Beaumont est accusé de surveiller ses employés.

Tout a commencé avec une caméra repérée par la CGT. Disposée à l'accueil de la mairie d'Hénin-Beaumont, elle avait été installée sans que les obligations légales aient été respectées, explique La Voix du Nord

. Seulement, depuis mi-janvier, huit caméras ont été déployées sans qu'aucune autorisation n'ait été donnée par la préfecture et sans consultation du comité technique. « Le dossier de demande d'autorisation préfectorale, autorisation obligatoire lorsqu'on filme un espace ouvert au public et qui doit être préalable à l'installation de ces caméras, n'a pas été fait en amont et le dossier a finalement été transmis a posteriori », explique un agent municipal qui a découvert les caméras. La même source confie que les caméras ont été installées à des endroits stratégiques de la mairie permettant de contrôler les entrées du bâtiment et les postes de travail des employés.

Le démenti du maire

Steeve Briois, maire FN de la ville, a démenti dans un post Facebook, accusant la CGT et La Voix du Nord de « manipulations ». Dans un long message, il écrit : « Il est inexact d'affirmer que la mairie d'Hénin-Beaumont n'a pas respecté les obligations légales lors de l'installation de caméras dans son enceinte. Toutes les déclarations légales ont bel et bien été effectuées et un rendez-vous a d'ores et déjà été programmé début mars...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 10 mois

    La Cgt n'aime pas qu' une direction de service s'intéresse au bon déroulement des activités sous sa responsabilité; ce qui est cependant naturel et indispensable de la part des responsables.