Harcèlement moral à la Poste : une fonctionnaire payée, mais "dispensée d'activité"

le
9
La Poste doit répondre de harcèlement moral devant la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris.
La Poste doit répondre de harcèlement moral devant la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

C'est le genre de dossier qu'un président de tribunal déteste voir arriver dans sa salle d'audience. L'histoire d'une fonctionnaire qui poursuit en citation directe - c'est-à-dire sans instruction malgré des faits très compliqués - tout l'état-major de la Poste. Six prévenus, dont l'ex-patron Jean-Paul Bailly et la Poste elle-même, ont ainsi dû répondre devant la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris de harcèlement moral et de discrimination "systémisée". Il ne leur est pas reproché de s'être rendus coupables de ces actes, mais plutôt d'avoir laissé se dégrader la situation d'une de leurs postières. Astrid Herbert-Ravel, la quarantaine, cursus brillant à l'École normale supérieure des postes et télécommunications (ENSPTT), dit avoir été placardisée durant dix ans, de 2002 à 2012, aux ressources humaines et au service du logement social de la Poste (SLP). Sans autre évolution de carrière que quelques missions sporadiques dénuées d'intérêt, entre dépressions et congés maternité. La Poste aura même été jusqu'à la "dispenser d'activité", un statut qui, pour faire bref, est une invitation à rester chez soi tout en étant payé. Et qui, jusqu'à preuve du contraire, ne figure nulle part dans le code du travail.Les prévenus ne se sont bien sûr pas tous déplacés. Seul Jean-Yves Petit, directeur du développement social, a été envoyé au charbon. Les autres ont préféré suivre le procès depuis le siège parisien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rserant1 le mardi 16 sept 2014 à 22:53

    pour moi le plus dingue c est que cette femme intente un procés elle attends quoi du boulot ? Ou de se faire virer ???

  • M8252219 le vendredi 5 sept 2014 à 14:49

    C'est vrai qu'elle aurait dû prendre en main sa destinée professionnelle en prenant ses responsabilité personnellement

  • M8252219 le vendredi 5 sept 2014 à 14:46

    Faut pas bousculer la culture d'entreprise : doucement le matin,pas trop vite l'après midi.Souvenez-vous le film "PROMOTION CANAPÉ" et le livre "TOUJOURS PLUS"

  • bordo le vendredi 5 sept 2014 à 13:36

    Comment peut-on rester 10 ans à ne rien faire et en effet, comme dit M9244933, pourquoi ne pas être allé dans le privé ? Cela me paraît plutôt l'occasion pour elle de tirer du fric.

  • M4960905 le vendredi 5 sept 2014 à 13:01

    Un fonctionnaire se dit harcelé parce que payé à ne rien faire, c'est touchant et nouveau!

  • M9244933 le vendredi 5 sept 2014 à 13:00

    Si elle était tellement brillante, pourquoi ne pas avoir changé de boîte, comme n'importe qui dans le privé? Apparemment La Poste n'était pas du tout si dé.gueu que ça.

  • M608962 le vendredi 5 sept 2014 à 12:54

    être au placard , y en a beaucoup de fonctionnaires, des incapables qu'aucun service ne veux et qu'on ne peux licencier ; dans une entreprise ... avertissements, blâmes et ...--> ANPE ; malheureusement difficile pour les fonctionnaires payés par les contribuables

  • 11881561 le vendredi 5 sept 2014 à 12:49

    Y a t il d autres POSTES a pouvoir ????

  • JODHY le vendredi 5 sept 2014 à 12:29

    on est tombé bien bas comme votre président