Harcèlement dans les transports : le plan du gouvernement

le
2
100 % des utilisatrices des transports en commun ont déjà été victimes de harcèlement sexiste ou d?agressions sexuelles, selon le Haut Conseil à l?égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh).
100 % des utilisatrices des transports en commun ont déjà été victimes de harcèlement sexiste ou d?agressions sexuelles, selon le Haut Conseil à l?égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh).

Réflexions déplacées, mains baladeuses, frottements, sifflements, regards insistants : 100 % des utilisatrices des transports en commun ont déjà été victimes de harcèlement sexiste ou d?agressions sexuelles, selon le Haut Conseil à l?égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh). Pour y remédier, le gouvernement présente jeudi un plan, fruit d?une consultation lancée il y a six mois entre le ministère des Transports et celui du Droit des femmes, la RATP et la SNCF. Il est articulé autour de trois grands points ? la prévention, de meilleurs outils pour réagir face à une agression et une réflexion sur l?accompagnement des victimes ?, et repose sur douze engagements du gouvernement.

Une main aux fesses est passible de cinq ans de prison

Pour que les femmes se sentent davantage en sécurité, les bus de nuit s?arrêteront par exemple à la demande des passagères entre les arrêts à partir d?une heure avancée pour éviter que les temps de marche ne soient trop longs. Un dispositif qui existe déjà au Canada et qui sera expérimenté en premier lieu à Nantes. Du personnel supplémentaire sera présent également dans les rames qui roulent tard le soir ; et les rames uniques, à bord desquelles on peut marcher d?un bout à l?autre si on a besoin de trouver du monde, vont être généralisées. Le gouvernement compte aussi identifier les sites qui génèrent de l?insécurité.

Pour lutter contre la solitude...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 9 juil 2015 à 09:47

    A moins de mettre une escouade de CRS dans chaque rame de métro/RER après 20 vingt heures...je ne vois vraiment pas la solution. Peut-être de suspendre les TC à 20h ?????? Pas très pratique mais risquer sa vie dans ces transports ça devient pénible. Illustration parfaite de l'état de non droit dans lequel on vit dans 25% du territoire des métropoles.......

  • M9163545 le jeudi 9 juil 2015 à 09:19

    à légiférer sur tout on entre dans un système répressif ouvert à tout les abus et erreurs.