Harcelé à coups de photos et de mails érotiques, Macron porte plainte

le
0
L'affaire a été confiée à la police judiciaire, qui n'a pas tardé à localiser la coupable : une habitante de Juvignac, près de Montpellier.
L'affaire a été confiée à la police judiciaire, qui n'a pas tardé à localiser la coupable : une habitante de Juvignac, près de Montpellier.

Messages d'amour, photos érotiques, déclarations enflammées... Le charme du ministre de l'Économie ne laisse visiblement pas les Françaises indifférentes. Une Gabonaise de 29 ans, étudiante en droit, a été placée en garde à vue jeudi près de Montpellier pour « messages réitérés malveillants en vue de troubler la tranquillité d'autrui », révèle vendredi Le

Midi libre

. Les premiers messages, reçus en septembre, n'ont sans doute pas attiré l'attention du ministre. Mais la fréquence de ces déclarations sur sa boîte mail personnelle a fini par pousser Emmanuel Macron à déposer une plainte le 16 février dernier.

L'affaire a été confiée à la police judiciaire, qui n'a pas tardé à localiser la coupable : une habitante de Juvignac, près de Montpellier. Une perquisition a été menée à son domicile, où son téléphone portable et son ordinateur ont été saisis. « Il s'agissait de messages à caractère érotique, c'étaient des mails dans lesquels elle lui déclarait sa flamme. Il y avait aussi des photos d'elle, dans le détail desquelles nous n'entrerons pas », précise une source judiciaire au Midi libre

La jeune femme est actuellement interrogée sur son comportement et sur les raisons qui l'ont poussée à envoyer ces mails. Les enquêteurs confirment que l'étudiante ne présente « aucune dangerosité particulière » : « mais on...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant