Hani Ramadan : "Une femme sans voile [...] passe d'une main à l'autre"

le
9
Le directeur du Centre islamique de Genève, Hani Ramadan.
Le directeur du Centre islamique de Genève, Hani Ramadan.

L'idée relevait d'une bonne intention. Les derniers chiffres montrent que les actes de racisme ou de discrimination à l'égard des musulmans ont bondi en Suisse depuis l'année dernière. Une enseignante d'une école genevoise a pris l'initiative d'inviter dans sa classe le responsable d'une mosquée pour parler d'islamophobie. Le choix, en revanche, est plus discutable. Elle s'est adressée à Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève et frère aîné de Tariq Ramadan.

Le prédicateur, régulièrement pointé du doigt pour ses prises de position, a commencé par comparer les femmes voilées à des perles protégées dans des coquillages. En revanche, pour lui, « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d'une main à l'autre. » Révélée jeudi par le quotidien Le Temps et par la télévision Léman bleu, l'affaire est aussitôt montée jusqu'au département de l'Instruction publique (DIP), qui estime que « les positions publiques de monsieur Ramadan sont incompatibles avec les valeurs et la mission de l'école publique ». Hani Ramadan « est une personnalité contestée qu'il n'est évidemment pas recommandé d'inviter en classe pour parler d'enjeux sensibles réclamant dans le contexte actuel de la distance et du sang-froid », ajoute Pierre-André Preti, le porte-parole du DIP dans La Tribune de Genève.

Le sida, une punition divine

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 6 mois

    que fait il en suisse ? Direction la democratie saoudienne qu'il y apprenne ce qu'est la soumission, la vraie

  • sibile il y a 6 mois

    et il fait partie des intellectuels ......

  • M6749774 il y a 6 mois

    Lorsqu'une femme se trouve en face d'homme pas élevés ou mal élevés qui se comportent comme des bêtes effectivement c'est se qui se passe si elles ne sont pas voilées.

  • cosack il y a 6 mois

    ce n'est pas l'enseignante le problème c'est que des mecs comme ça soit en liberté dans des pays démocratiques. S'ils détestent autant nos valeurs et qu'ils restent il y a 2 options : soit ils profitent de quelque chose que nos républiques leur donnent, soit ils sont en guerre pour la changer. Dans les 2 cas, il n'y a pas de complaisance à avoir vis-à-vis de ce genre de personne. Nous sommes trop laxistes face a ce type de discours et on le paie cher et le paiera de plus en plus cher

  • M8252219 il y a 6 mois

    Comment qualifie t- il l'homme qui à plusieurs femmes et que il les répudie sans ressource quand cela lui plaît pour une plus jeune.

  • M8252219 il y a 6 mois

    L'éducation doit être de donné et d'apprendre à chacun de décidé à réfléchir au sens qu'il donnera à sa vie .

  • M8252219 il y a 6 mois

    Inculquer à l'école aux enfants la détestation de femmes selon des préceptes religieux qui sont sorti d'une civilisation de moins de 1500 ans ; religion qui comme toutes les autres ne servent que le pouvoir personnel d'hommes dominateurs voulant par Tous les moyens ( peur, tortures et condamnation à mort)contrôler les humains à leurs propres bénéfices.

  • M7181650 il y a 6 mois

    L'enseignante mérite surtout d'aller pointer à l'agence pour l'emploi suisse.

  • janaliz il y a 6 mois

    Quand va-t-on se décider à les faire taire ! Comment les femmes peuvent-elles faire confiance à des ili.brius pareils ?