Guy Georges, 20 ans d'errements

le
0
Guy Georges arrive, le 19 mars 2001, devant la cour d'assises du palais de justice de Paris, pour l'ouverture de son procès.
Guy Georges arrive, le 19 mars 2001, devant la cour d'assises du palais de justice de Paris, pour l'ouverture de son procès.

Voici la chronologie des crimes et délits reprochés à celui que l'on appelle "le tueur de l'Est parisien". Longtemps, Guy Georges aura profité des dysfonctionnements de la police et des errements de la justice.

En 1976, il agresse sa première victime, sa jeune soeur Roselyn, déficiente mentale.

En 1978, il tente d'étrangler sa soeur aînée, Christiane.

En février 1979, il attaque Pascale C. et sera placé en détention pendant une semaine.

Entre 1980 et 1982, il agresse quatre jeunes femmes, violera deux d'entre elles. En juin 1982, il viole et poignarde une jeune femme avant d'être repéré par un vigile. Il est emprisonné durant 18 mois.

Le 27 février 1984, Guy Georges abuse d'une jeune femme et la blesse sur un parking alors qu'il est en permission de sortie. Il est condamné à 10 ans de prison. Le 8 janvier 1991, un régime de semi-liberté lui est accordé. Le 18, il ne réintègre pas sa cellule le soir, comme il aurait dû le faire, et part pour Paris.

Dans la nuit du 24 au 25 janvier 1991, il viole et assassine Pascale Escarfail, 19 ans, chez elle, dans le 14e arrondissement. Le 17 février 1991, il se constitue prisonnier après son évasion, et finit de purger sa peine, jusqu'au 4 avril 1992.

Le 22 avril 1992, il est réincarcéré pour une nouvelle agression avec arme sur une jeune femme, le jour même. Condamné à cinq ans de prison dont trois avec sursis et mise à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant