Grève à la SNCF : les négociations déraillent

le
0
Les salariés de la SNCF, Gare Saint-Lazare à Paris, mercredi 11 juin.
Les salariés de la SNCF, Gare Saint-Lazare à Paris, mercredi 11 juin.

Le mouvement de grève qui paralyse la SNCF depuis mardi est-il parti pour durer ? Bien que les grévistes soient un peu moins nombreux que la veille (22,64 % jeudi, soit une baisse de 5 %, selon la direction), les négociations entamées avec le gouvernement sont en tout cas au point mort. Sud-Rail, troisième syndicat à la SNCF, a quitté jeudi la réunion organisée par le secrétaire d'État aux Transports Frédéric Cuvillier."Nous avons décidé de quitter la table, car le ministre n'a toujours pas répondu à nos revendications" et "essaie de mettre un ruban autour du paquet", a déclaré Nathalie Bonnet, représentante du syndicat, moins d'une demi-heure après le début des discussions auxquelles prenaient part également la CGT et l'Unsa."On espère que la nuit aura porté conseil"Le secrétaire général de la CGT-cheminots Gilbert Garrel a pour sa part indiqué jeudi que la grève se poursuivrait si la réforme ferroviaire, qui doit être examinée à l'Assemblée du 17 au 19 juin, n'était pas reportée. "S'il y a un report, on proposera la suspension de la grève. Sinon, je pense que cela va continuer", a déclaré Gilbert Garrel à son arrivée au ministère pour une rencontre avec le secrétaire d'État aux Transports Frédéric Cuvillier. "On espère que la nuit aura porté conseil au ministre. Je pense que le mieux à faire serait de détendre le calendrier et reporter le débat", a ajouté le représentant CGT. "Le débat proposé en procédure...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant