"Gestion de la barbarie", le "Mein Kampf" des djihadistes

le
2
Les terroristes de Boko Haram se seraient largement inspirés de Gestion de la barbarie (photo d'illustration).
Les terroristes de Boko Haram se seraient largement inspirés de Gestion de la barbarie (photo d'illustration).

Gestion de la barbarie se veut être le parfait manuel du djihadiste. Ce livre, passé inaperçu ou presque en France, a déjà gagné le surnom de "Mein Kampf des islamistes". Écrit en arabe et publié sur Internet en 2004, il est aujourd'hui traduit en plusieurs langues. Son auteur, Abu Bakr Naji, est l'un des théoriciens les plus lus parmi les chefs djihadistes, aussi bien au sein de l'organisation État islamique que d'Al-Qaïda. Selon Valeurs actuelles, Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram au Nigeria, en aurait fait son livre de chevet.

Au fil des 248 pages, Abu Bakr Naji décrit la stratégie du chaos nécessaire pour soumettre l'Occident à l'islam. La méthode est simple : viser les touristes occidentaux dans les pays arabes (attentat de Charm el-Cheikh du 23 juillet 2004 - 88 morts) ; assassiner les journalistes (un principe appliqué par l'organisation de l'État islamique) ; kidnapper les employés des compagnies pétrolières (la prise d'otages d'In Amenas en Algérie par un groupe islamiste dissident d'Al-Qaïda au Maghreb) ; commettre des attentats de manière répétée afin de créer un sentiment de peur.

Créer un gigantesque califat islamique

L'autre objectif de Gestion de la barbarie ? Faire du monde arabe un gigantesque califat islamique. Pour y parvenir, Abu Bakr Naji dit qu'il faut s'appuyer sur la violence et la misère subies par les populations locales pour gagner leur confiance : promettre une sécurité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le vendredi 27 fév 2015 à 16:30

    Bien sûr je ne suis pas pour le négationisme concernant la 2ème guerre mais durant l'occupation, dans la petite ville où je suis né, aucune tête n'a été coupée il n'y a eu que deux morts et en plus au front, les occupants ont été très corrects et mon grand père a même continué à professer durant toute la guerre.

  • M7360510 le vendredi 27 fév 2015 à 16:04

    c'est clair des criminels systématiques contre l'humanité, je crains que nous vivions sans en avoir encore conscience le début d'une 3è guerre mondiale