Fusillade dans un camp de gens du voyage à Roye, trois morts

le , mis à jour à 19:37
2
FUSILLADE DANS UN CAMP DE GENS DU VOYAGE DANS LA SOMME
FUSILLADE DANS UN CAMP DE GENS DU VOYAGE DANS LA SOMME

PARIS (Reuters) - Une fusillade survenue mardi dans un camp de gens du voyage à Roye (Somme) a fait trois morts et quatre blessés graves, dont deux gendarmes, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Les trois victimes sont "un homme, une femme et un enfant en bas âge, issus de la communauté des gens du voyage", a-t-on précisé de même source à Reuters.

"On a quatre blessés graves : l'auteur de la fusillade, un enfant et deux gendarmes", a-t-on ajouté.

Selon l'adjoint au maire de Roye, "le pronostic vital de l'enfant est engagé". L'état d'un des gendarmes, "très sérieusement touché", est également jugé grave, a dit sur BFM TV Freddy Cantrel.

"Un homme de la communauté, passablement ivre, a ouvert le feu sur un homme d'une quarantaine d'années, sa belle-fille, un enfant, tous trois décédés", a-t-il dit, sans plus de précisions sur les motifs de la fusillade.

"Les gendarmes n'ont pas eu d'autre solution pour maîtriser le forcené que de lui tirer dans les jambes", a-t-il ajouté.

(Marine Pennetier et Pierre Savary, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cbremaud le mardi 25 aout 2015 à 19:49

    Anormal

  • M8252219 le mardi 25 aout 2015 à 19:23

    Il est anormale que des gens du voyages se soient toujours crus en dehors des lois,laxisme de la police à certaine époque, peur de vengeance de la part des victimes et des services de sécurité. Le laxisme dans la répression de la délinquance ne fait qu'empirer cette délinquance le sentiment d'impunité apparaît peu à peu avec un sentiment communautariste regrettable.