Fukushima : Tepco a sciemment minimisé la gravité du désastre

le
1
Dans les débris de la catastrophe nucléaire de Fukushima.
Dans les débris de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

La compagnie Tepco a sciemment menti sur la gravité de l'accident de Fukushima les premiers jours, c'est désormais officiel. Il faudra plus de 40 ans pour démanteler la centrale ravagée de Fukushima et peut-être autant voire davantage pour connaître la vérité sur ce désastre, mais un nouveau rapport rendu public cette semaine apporte cette révélation sur le drame qui a traumatisé une nation et jeté hors de chez elles 160 000 personnes.

Le patron de Tokyo Electric Power (Tepco) à l'époque, Masataka Shimizu, a demandé à ses équipes de « ne pas employer » dans les premiers jours l'effrayant terme de « fusion des c?urs de réacteur », indique le document de 70 pages en japonais publié jeudi soir et commenté par les trois avocats qui l'ont rédigé. Des employés de Tepco entendus par ces rapporteurs qui ont interrogé 70 protagonistes ont expliqué que Masataka Shimizu avait notamment transmis cette instruction à son bras droit par le biais d'une note apportée par un responsable de la communication avant une conférence de presse le 14 mars 2011. Le directeur adjoint en question, Sakae Muto, a reconnu les faits qui sont aussi visibles sur des enregistrements vidéo.

« Nous avons interrogé M. Shimizu en personne, mais il n'a pas tout gardé en mémoire et c'est compliqué d'avoir sa version », a précisé devant les journalistes le président du comité rapporteur, Yasuhisa Tanaka. « Toutefois, M. Muto a confirmé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • macgiver il y a 6 mois

    Ca, on le sait depuis très longtemps !