Fronde au PS : l'aile gauche de la majorité passe à l'offensive

le
0
Manuel Valls va devoir faire face à une fronde d'une partie de sa majorité pour faire adopter sa loi de finances rectificative à l'Assemblée.
Manuel Valls va devoir faire face à une fronde d'une partie de sa majorité pour faire adopter sa loi de finances rectificative à l'Assemblée.

Les frondeurs socialistes passent à la vitesse supérieure. Après la guérilla - interpellations dans la presse, menaces, abstention lors du vote du pacte de responsabilité... - les députés opposés à la politique de François Hollande vont agir avec des propositions fermes. Sous une forme à définir (conférence de presse, tribune), ces élus publieront lundi un document récapitulant leur opposition et formulant des ébauches d'amendements, qu'ils soumettront lors de la discussion sur le projet de loi de finances rectificative, fin juin. LIRE notre article "Au PS, on ne croit plus en François Hollande""La logique de cette initiative, c'est de déplacer des milliards d'euros de la politique de l'offre vers la politique de la demande", explique Laurent Baumel, député d'Indre-et-Loire et l'un des meneurs de l'insurrection. Il s'agit notamment de transférer dix milliards d'euros d'allègements d'impôts des entreprises vers les ménages, afin de redonner du pouvoir d'achat immédiat. C'est une petite bombe que s'apprêtent donc à lâcher ces députés. En général, un parlementaire de la majorité rédige un amendement dit "d'appel" pour infléchir ou compléter la position du gouvernement. Si l'exécutif commande de le retirer, il est retiré. "Nous, nous irons jusqu'au bout pour défendre et faire adopter nos amendements. Il est hors de question de ne revoir la politique du gouvernement qu'à doses homéopathiques", assure Baumel. Un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant