Frédéric Lenoir : "La joie est un acte de résistance individuel et collectif"

le
1
 L'écrivain Frédéric Lenoir, auteur de La Puissance de la joie.
 L'écrivain Frédéric Lenoir, auteur de La Puissance de la joie.

La joie contre les obscurantismes ! L'écrivain Frédéric Lenoir a fait de ce sujet, qui n'a pas toujours bonne presse, un best-seller. Publié il y a quelques semaines, La Puissance de la joie (Fayard) trône dans les listes des meilleures ventes de livres. Alors que la France est encore sous le choc des attaques qui ont ensanglanté Paris, et que l'hommage national aux victimes vient d'avoir lieu aux Invalides, nous avons demandé à Frédéric Lenoir quelques conseils pour être heureux.

Le Point : Comment défendre la joie dans la période sombre que nous vivons ?

Frédéric Lenoir : C'est justement dans de telles périodes qu'il est bon de le faire. Et avec force ! Ceux qui nous attaquent cherchent à généraliser la peur. La meilleure chose que nous ayons à faire, donc, c'est de cultiver la joie de vivre. Comme l'ont montré Spinoza et Nietzsche, la joie est le signe d'un accroissement de notre puissance vitale. Quand on est dans la joie, on se sent exister plus et mieux. Et, en l'occurrence, en agissant ainsi, nous opposons une logique de vie à la logique de mort que l'on tente de nous imposer. C'est un acte de résistance individuel et collectif.

Mais comment cultiver la joie ?

La joie ne se décrète pas, mais on peut créer un climat favorable, un état d'esprit pour permettre à ce sentiment d'émerger. On peut, par exemple, être attentif...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oban07 le vendredi 27 nov 2015 à 18:19

    et "dire la vérité est un acte révolutionnaire", George Orwell