Frédéric Lagache : "Les heures sup dans la police répondent à l'urgence de la situation

le
2
Frédéric Lagache défend l'idée d'heures supplémentaires dans la police.
Frédéric Lagache défend l'idée d'heures supplémentaires dans la police.

Le Point.fr : Vous êtes le seul représentant syndical à défendre les heures supplémentaires. Est-ce par affinité idéologique avec l'ancien président de la République ? Frédéric Lagache : Seul ? C'est vous qui le dites ! Disons que d'autres ont des positions fluctuantes. Cependant, en matière de sécurité, seul compte le pragmatisme. Et si nous sommes arrivés en tête lors des dernières élections professionnelles, c'est que nos idées sont partagées et défendues par nos collègues. Concernant les heures supplémentaires, qui doivent être effectuées sur la base du volontariat, il s'agit de faire face à une situation d'urgence. Les mesures annoncées par le gouvernement cette semaine, et notamment le renforcement des effectifs, ne seront opérationnelles que dans deux à cinq ans. Le temps de recruter, de former et de mettre sur le terrain de nouveaux policiers, il peut arriver d'autres tragédies. C'est pourquoi il faut répondre rapidement. La Cour des comptes a rendu un rapport l'an dernier qui concluait à l'inefficacité des heures supplémentaires, soit parce qu'elles n'étaient pas rémunérées soit parce que les policiers étaient dans l'impossibilité de prendre des jours de congés en compensation... Nous ne sommes plus dans la situation décrite par la Cour. Les heures supplémentaires - payées et défiscalisées, j'insiste - des policiers peuvent servir à renforcer les effectifs sur un secteur donné et à un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 le samedi 24 jan 2015 à 14:11

    Un tel témoignage fait plaisir à lire. Car beaucoup désespère de notre système étatique, fortement administré et antilibéral.ce sont en partie les socialistes qui sont responsables de la montée de la violence, des ghettos aux mains des fondamentalistes de par l'action ancienne de SOS racisme et de par la destruction des entreprises privées qui ne peuvent plus rémunérés les fonctions régalienne de l'état.

  • kurki le samedi 24 jan 2015 à 14:08

    Le gros problème, c'est que l'état ne paye plus les heures sup des policiers, ni celles des militaires. Vous connaissez Louvois ?