Frappes en Syrie : la France va-t-elle manquer de munitions ?

le
2
Le nombre de chasseurs embarqués sur le porte-avions Charles de Gaulle est passé de 26 à 38.
Le nombre de chasseurs embarqués sur le porte-avions Charles de Gaulle est passé de 26 à 38.

Raqqa, Mossul, Ramadi... Depuis les attentats du 13 novembre, la France - qui fait face à une menace terroriste sans précédent - bombarde massivement l'État islamique en Syrie et en Irak. Pour la première fois, jeudi, des avions de chasse britanniques ont également ciblé les positions de Daesh. Une participation que n'a pas manqué de saluer le président français, François Hollande.

Cependant, tout n'est pas aussi simple sur le plan militaire. La France se heurte même à un problème de taille : selon Le Monde, le pays ferait face à un manque de munitions. À en croire les informations du quotidien du soir, le ministère de la Défense vient d'ailleurs de commander en urgence des munitions, plus précisément « quelques centaines de bombes guidées GBU » aux industriels américains.

680 bombes

Et pour cause, la mobilisation de la France dans la lutte contre l'État islamique s'intensifie depuis quelques semaines. François Hollande avait prévenu : « Nous allons intensifier nos frappes, nous allons choisir des cibles qui feront le plus de dégâts possible à cette armée terroriste », avait-il déclaré le 23 novembre dernier, juste après l'entrée en action du Charles de Gaulle

contre Daech. Le nombre de chasseurs embarqués sur ce porte-avions est même passé de 26 à 38.

Toujours selon Le Monde, les Rafale et Mirage 2000 ont largué quelque « 680 bombes depuis le début de l'opération...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 il y a 12 mois

    Le pire dans tout cela c'est que nous ne sommes plus indépendant militairement, c'est ça que je retiens. En clair nous sommes soumis au bon vouloir des américains pour notre défense....

  • faites_c il y a 12 mois

    Si après avoir largué 680 bombes en presque 2 ans on est à bout de souffle, il vaut mieux que l'on ne déclare la guerre à aucun pays car on serait très très mal! Il faut que Le Monde et Le Point sans compter les autres journalistes arrêtent de propager ce genre de bêtises.