Frappes aériennes et intenses combats près de Kobani

le
0
INTENSIFICATION DES COMBATS AUTOUR DE KOBANI
INTENSIFICATION DES COMBATS AUTOUR DE KOBANI

par Ayla Jean Yackley et Sylvia Westall

MURSITPINAR/BEYROUTH (Reuters) - Les avions de la coalition emmenée par les Etats-Unis ont bombardé au cours de la nuit de vendredi à samedi des positions de l'Etat islamique autour de Kobani, ville du nord de la Syrie proche de la frontière turque où sont retranchés des combattants kurdes soumis à un pilonnage quasi continu de la part des djihadistes, ont rapporté des témoins.

Les frappes de la coalition sous direction américaine ne sont pas parvenues jusqu'à présent à enrayer la progression des combattants sunnites en direction de Kobani, ville majoritairement kurde également appelée Aïn al Arab.

Environ 180.000 personnes ont gagné la Turquie pour fuir cette offensive alors que les combattants de l'Etat islamique ont juré de prier dans les mosquées de la ville à l'occasion de la fête musulmane de l'Aïd el Adha, qui a débuté ce samedi.

Des avions de la coalition ont effectué vendredi soir des bombardements à l'est et au sud de Kobani, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui suit l'évolution du conflit en Syrie par le biais d'un réseau d'informateurs sur le terrain.

Un véhicule de l'Etat islamique a été détruit.

Les peshmergas kurdes et les combattants de l'Etat islamique se sont affrontés à la tombée de la nuit et des obus ont continué de pleuvoir sur Kobani même mais aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat, selon l'OSDH.

Les bombardements de l'Etat islamique sur Kobani ont été vendredi les plus violents depuis le début de cette offensive, selon Parwer Mohammed Ali, un traducteur de l'Union démocratique du Kurdistan (UDK) présent à l'intérieur de la ville.

"Les bombardements se calment habituellement avec la nuit car (l'Etat islamique) craint d'être repéré par les avions de chasse mais la nuit dernière, ils ont continué leurs bombardements intensifs et ont tenté d'entrer" dans la ville, a-t-il dit.

Environ 90 obus sont tombés sur Kobani et au moins deux civils ont péri dans ces combats vendredi. Trois bombardements aériens ont pu être entendus vendredi soir au sud et à l'est de la ville, a déclaré Parwer Mohammed Ali.

Le calme est revenu samedi même si des tirs sporadiques à l'arme lourde retentissaient encore à l'est de Kobani, a rapporté un journaliste de Reuters.

(Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant