François Hollande veut sauver le ferroviaire à Alstom-Belfort

le
25
L'ÉTAT VEUT SAUVER LE FERROVIAIRE À ALSTOM-BELFORT
L'ÉTAT VEUT SAUVER LE FERROVIAIRE À ALSTOM-BELFORT

PARIS (Reuters) - François Hollande a fixé lundi comme objectif de sauver les activités ferroviaires d'Alstom à Belfort, a annoncé lundi le ministre de l'Economie, Michel Sapin.

Le groupe, dont l'Etat détient 20% du capital, a annoncé le transfert d'ici fin 2018 de la production de trains et du bureau d'études de son site historique de Belfort vers celui de Reichshoffen (Alsace), provoquant la colère du gouvernement.

A l'issue d'une réunion interministérielle à l'Elysée, le ministre de l'Economie a précisé que des discussions auraient lieu cette semaine notamment avec ceux qui sont en capacité de passer des commandes de trains.

"Le président de la République nous a fixé un objectif : celui de faire en sorte qu’à Belfort les activités ferroviaires d’Alstom soient maintenues", a dit Michel Sapin à des journalistes.

"C’est à cet objectif là que nous allons travailler, avec les élus, avec les organisations syndicales, avec la direction d’Alstom et avec l’ensemble de ceux qui, en capacité de passer un certain nombre de commandes en France, peuvent permettre d’assurer le plan de charge qui permettra de sauver les activités ferroviaires d’Alstom à Belfort."

Le Premier ministre, Manuel Valls, s'est dit dimanche convaincu de pouvoir "sauver" Alstom à condition que les dirigeants du groupe "jouent pleinement leur rôle".

Le ministre de l'Economie a souligné qu'il y avait parallèlement des "problèmes de forme : nous avons dit déjà aux responsables de cette entreprise combien la manière de faire était inadmissible".

Le site compte actuellement 480 salariés. Alstom a déclaré que les 400 salariés concernés se verraient proposer un reclassement dans un autre site en France.

Une porte-parole d'Alstom n'a fait aucun commentaire sur les déclarations de Michel Sapin.

"Nous avons présenté un projet qui fait suite à un contexte que tout le monde connaissait (absence de charge, perte de commandes, etc.)", a-t-elle dit. "Il s’agit d’un transfert de 400 personnes en France. On se donne deux ans pour étudier chaque cas."

(Jean-Baptiste Vey, avec Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dioptaze il y a 3 mois

    Voilà ce qui se passe quand tu vend une boîte aux ricains

  • b.renie il y a 3 mois

    Le sauvetage de Belfort Alstom n'est pas un problème politique. C'est un problème technique et commercial. Il faut se souvenir de ce qui est arrivé à l'industrie métallurgique française. On a eu beau s'agiter , grogner, défiler Il a fallu fermer parce que ses moyens n'étaient plus à la hauteur des difficultés à surmonter. De plus il y avait trop de politique RadSoc et de syndicalisme CGT là dedans Laissons les industriels travailler à la production Que kles politiques modernisent la France

  • M1945416 il y a 3 mois

    frenchto , vous avez vu ou lu ça ou que alstom Belfort a fait grève contre la loi travail ?? moi j'ai rien vu , ni lu, ni entendu ??? oups il y avait un probablement devant votre phrase, quelle analyse sur des suppositions … supposons que vous perdre votre travail , ce serait bien fait pour vous , vu que probablement vous n'étiez pas objectif ...

  • M7361806 il y a 3 mois

    il a fait fuir les entrepreneurs et investisseurs de FRANCE , ce serait une surprise ! a moins de charger la SNCF pour la faire disparaitre

  • frenchto il y a 3 mois

    probablement que Alstom Belfort a un peu forcé sur les grèves lors des manifs contre la loi travail. Ils n'ont peut-être que ce qu'ils méritent !!

  • M1084720 il y a 3 mois

    Sauver le ferroviaire en mettant des bus sur la route était-elle la bonne....voie?

  • sense78 il y a 3 mois

    Piètre commentateur de l'actualité ce FH !

  • frk987 il y a 3 mois

    Peu importe que Bombardier soit meilleur, ça je n'en doute pas un instant, mais faudrait être clair, soit on veut du libéralisme complet (je suis pour), mais de grâce pas de larmes de crocodile sur Alstom pour des motifs purement électoraux. Huchon a mis en faillite virtuelle Alstom, que le PS assume, c'est tout ce que je demande.

  • M940878 il y a 3 mois

    et qui va sauver le soldat Hollande ?

  • dotcom1 il y a 3 mois

    Bigre, pour une fois que Flanby veut quelque chose, il aurait pu nous prévenir avant. La semaine dernière il était pas au courant.