François Hollande, un quinquennat entre déni et lucidité

le
1
François Hollande.
François Hollande.

France Inter : Vous allez nous parler d'une notion qui revient beaucoup en ce moment pour qualifier François Hollande ?

Charlotte Chaffanjon : Oui, ils n'ont qu'un mot à la bouche, les amis du président, le mot "lucidité". Quand on demande dans quel état d'esprit est François Hollande, la réponse la plus récurrente ces dernières semaines, chez ceux qui le connaissent bien, chez ceux qui le voient travailler, c'est : "Il est lucide." En gros, il est conscient que la situation est difficile, à tous les niveaux : politiquement, c'est explosif au PS, voyez les fameux frondeurs, et puis, bien plus important, les Français ne voient toujours pas les résultats de sa politique se traduire dans leur vie, alors que l'amélioration aurait dû arriver il y a plusieurs mois. En nous disant que François Hollande est lucide, ils nous disent : pas d'inquiétude, il y a bien un pilote dans l'avion et même il sait ce qu'il fait, c'est tout le sens du plan d'économie et plus généralement du pacte de responsabilité. Cette histoire de président lucide, elle a déjà été à la mode. François Hollande disait lui-même en mars 2013 : "Je suis lucide, je suis conscient, je regarde et j'entends." Et pendant sa campagne présidentielle, il promettait, je le cite, "une espérance lucide"...

Un président lucide, un pilote dans l'avion... Encore heureux !

Vous avez raison, un président qui ne serait pas lucide, ce serait un comme un pilote de Formule 1...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 18 juin 2014 à 17:55

    Quelle lucidité : celle de refuser sa propre nullité, quand au déni, il ne sait faire que ça. Un maitre enfumeur. Aucun honneur, aucune prestance, un pov c.. tout juste bon à inviter l'Algérie au défilé du 14/07. Sa.opard qui devra finir en haute cour de justice, comme Pétain, pour incompétence et trahison.