François Hollande tente d'éteindre la polémique avec le FN

le
24
FRANÇOIS HOLLANDE TENTE DE CLORE LA POLÉMIQUE AVEC LE FN
FRANÇOIS HOLLANDE TENTE DE CLORE LA POLÉMIQUE AVEC LE FN

PARIS (Reuters) - François Hollande a tenté vendredi d'éteindre la polémique sur la présence du Front national à la manifestation de dimanche en déclarant que c'était aux citoyens de décider de défiler ou non à la mémoire des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo.

Après un entretien avec le chef de l'Etat à l'Elysée, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a dit ne pas avoir "réussi à obtenir du président de la République la levée claire de l'interdiction" pour son parti.

Face à la polémique qui enfle, notamment au sein du PS, François Hollande a déclaré que "tous les citoyens peuvent venir dans les manifestations, il n'y a pas de contrôle".

"Si des forces politiques, des forces syndicales ont appelé à une manifestation, c'est leur responsabilité mais ce sont les citoyens qui décident d'aller ou de ne pas aller dans les manifestations", a-t-il ajouté lors d'une réunion au ministère de l'Intérieur.

"S'ils décident d'y aller nombreux, très nombreux, il faut leur assurer le libre accès et la protection", a-t-il ajouté.

Une manifestation nationale est prévue dimanche à Paris et dans les autres villes de France pour rendre hommage aux victimes de la fusillade qui a fait 12 morts mercredi à la rédaction de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

"J'ai appelé à l'unité nationale. L'unité nationale ce n'est pas la disparition des sensibilités, des opinions, des croyances dans notre pays. L'unité nationale, ce n'est pas l'uniformité", a aussi déclaré le président, dont la présence dans le cortège reste incertaine.

Le Front national a estimé avoir été tenu à l'écart par les partis de gauche et du centre de l'organisation du défilé, ce que Marine Le Pen a dit "regretter".

Dans la cour de l'Elysée, l'élue a confirmé qu'elle ne participerait pas à l'évènement.

"Je ne vais pas forcer les cordons des organisateurs de la manifestation pour essayer de m'introduire dans une manifestation où, manifestement, les organisateurs principaux ne veulent pas nous voir", a-t-elle déclaré. "J'ai été élevée tout de même, voyez-vous, je ne vais pas là où on ne veut pas de moi."

Marine Le Pen a dit le regretter pour les "millions de Français qui ont voté pour le Front national et qui prennent ?conscience aujourd'hui que l'unité nationale, qui était pourtant si utile, a été brisée par le sectarisme de certains, au premier rang desquels le PS et l'UDI".

(Elizabeth Pineau, avec Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2711013 le samedi 10 jan 2015 à 13:01

    je demande à Boursorama de respecter, même si mon opinion lui déplait, ma liberté d'expression constitutionnelle ! c'est tout !

  • M2711013 le samedi 10 jan 2015 à 12:58

    LES FRANCAIS sont des veaux a dit le Général, j'y ajoute qu'ils sont des moutons, tondus et manipulés comme jamais !

  • M2711013 le samedi 10 jan 2015 à 12:12

    Le pouvoir rend aveugle, sourd, mais pas muet ! Ils sont incapables de reconnaître leurs erreurs, incapables d'introspection, incapables de réflexion objective. bref, ils sont disqualifiés pour gouverner notre pays !

  • M2711013 le vendredi 9 jan 2015 à 18:54

    A lire les articles sélectionnés par Boursorama on finirait par se demander si l'assassin de "Charlie" n'est pas le FN ! A tous ceux qui auraient un doute je le confirme, c'est pas Jean-Marie qui a tué la bande à Charb, c'est bien un Islamiste dont je me refuse à retenir le nom, et qui n'était pas encarté au FN...

  • M6418959 le vendredi 9 jan 2015 à 15:21

    Ceux du FN, semble-t-il sont excommuniés, puisqu'il y a l'anathème sur ce parti des partis bien pensants donc rejet d'une partie de la communauté française. Nous n'avons pas le droit de penser autrement qu'eux?; où est la liberté, on appelle cela la démocratie. Les islamistes vont rentrer à fond dans cette faille. L'unité nationale, c'est avec tout le monde, de tout bord.

  • nayara10 le vendredi 9 jan 2015 à 14:25

    La place des représentations religieuses autorisées sont Laïques vous diront-ils .Mais que soutiendront-ils?.Dans ce cas précis ,c'est le prosélitisme et un capital en bulletins de vote .

  • bgador le vendredi 9 jan 2015 à 14:10

    Je ne comprends pas qu'une responsable de partit essaye de faire monter la mayonnaise alors que tous sont clairs sur la libre participation des citoyens a ce rassemblement en tant que citoyen c'est contre productif pour son partit

  • anlupavi le vendredi 9 jan 2015 à 14:07

    Les partis ne sont pas conviés mais c est eux qui dirigent ,ce sont les moutons en tant que citoyens qui sont conviés

  • M8252219 le vendredi 9 jan 2015 à 14:07

    Et pourquoi pas les cathos évêques en tète.ou les francs-maçons avec leur chefs et la cgt avec Le paon. Ne demanderait pas au président qu'il les appelle personnellement au rassemblement.--neu-neu !!!

  • anlupavi le vendredi 9 jan 2015 à 14:02

    elle n a pas fini de pouvoir se servir d événements, terroriste ce n est que le debut!!