François Hollande : moi, candidat?

le
1
« Dans quel pays d?Europe y a-t-il eu autant de progrès réalisés en quatre ans ? » s'est interrogé François Hollande lors de son discours à la fondation Jean-Jaurès le 3 mai.
« Dans quel pays d?Europe y a-t-il eu autant de progrès réalisés en quatre ans ? » s'est interrogé François Hollande lors de son discours à la fondation Jean-Jaurès le 3 mai.

Pour ceux qui en doutaient, François Hollande a tenu mardi matin au théâtre du Rond-Point (Paris) un discours transparent. Le chef de l'État fera tout ce qui est en son pouvoir pour briguer, et emporter, un second mandat. C'est par ces mots de Jean Jaurès qu'il a conclu une intervention de près d'une heure, mêlant bilan et perspectives : « La récompense, elle ne sera pas dans l'histoire, elle sera dans l'avenir. »

Pour mettre le cap vers 2017, François Hollande sait qu'il n'échappera pas à une grande explication. Bien meilleur sur scène que sur les plateaux télé, plus libre et moins technocrate dans son langage, il a entamé cette campagne lors d'un colloque sur « La gauche et le pouvoir » en blaguant, en forçant le trait, en sortant quelques grosses ficelles, en esquivant ses erreurs, mais en déployant une part de l'énergie propre au candidat qu'il avait étouffée sous les ors élyséens.

S'inscrivant dans la lignée du Front populaire, de François Mitterrand et de Lionel Jospin, il a résumé son « défi au pouvoir » : « Tenter de réussir là où d'autres ont échoué, tenir bon au point que les réformes combattues lors de leurs mises en ?uvre deviennent celles du pays tout entier des années plus tard. » Sans doute n'en attend-il pas moins de la loi El Khomri sur la réforme du code du travail, examinée à partir de cet après-midi à l'Assemblée nationale. Censée déverrouiller le système d'embauche...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    Il a le droit de rêver....aux frais du contribuable.