François Hollande évoque un assèchement des ressources de Daech

le
6
POUR FRANÇOIS HOLLANDE, LES FRAPPES AÉRIENNES ONT PORTÉ UN COUP AUX RESSSOURCES DE L'EI
POUR FRANÇOIS HOLLANDE, LES FRAPPES AÉRIENNES ONT PORTÉ UN COUP AUX RESSSOURCES DE L'EI

BRUXELLES (Reuters) - François Hollande a estimé vendredi que les frappes aériennes de la coalition en Syrie et en Irak avaient permis de porter des "coups sérieux" à l'Etat islamique (EI) dont les ressources, notamment liées au pétrole, ont été "asséchées".

Le sujet a été abordé lors du Conseil européen qui s'est tenu jeudi et vendredi à Bruxelles, notamment dans le cadre d'une session consacrée à la lutte contre le terrorisme.

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts, "les opérations militaires contre Daech se sont intensifiées", a rappelé le président français lors d'une conférence de presse.

"Des coups sérieux ont été portés en Irak et en Syrie à Daech", a-t-il souligné.

En Irak, "il y a eu des reconquêtes de territoires". En Syrie, "l'action a essentiellement porté sur des centres d'entraînement et également sur les sites logistiques, notamment liés au pétrole. Nous avons la certitude que le trafic pétrolier dont Daech pouvait être à un moment bénéficiaire s'est largement réduit."

"Donc, nous asséchons les ressources financières de ce groupe terroriste, de cette armée terroriste, et nous pouvons obtenir d'autant plus de résultats que Daech sera sur ce plan-là réduit et affaibli", a-t-il poursuivi.

Sur le plan politique, le président a salué le processus de négociation en cours, qui a notamment donné lieu à une réunion à Ryad. Une autre est prévue ce vendredi à New York.

"Cette négociation doit aboutir à une transition et (le président syrien Bachar al) Assad, et cela a été répété dans le Conseil européen, ne peut pas être l'avenir de la Syrie", a répété le président français.

François Hollande a précisé que le sujet serait au menu de sa rencontre avec le président iranien Hassan Rohani, soutien de Bachar al Assad, prévu à Paris fin janvier.

Contre l'Etat islamique, "ce n'est pas de l'espoir dont il faut faire preuve c'est de la persévérance, de la volonté et de l'abnégation", a conclu le président.

(Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 300CH il y a 12 mois

    aahh!! le GRAND VIZIR à parlé, un peu comme pour le chômage (fin 2013) et les frémissements (2014) de la croissance à notre porte et bien autres, lol

  • xk8r il y a 12 mois

    Comme les Français et notre pays après son passage à la présidence !

  • guerber3 il y a 12 mois

    Le pilleur de la nation ose encore la ramener...!

  • M7754549 il y a 12 mois

    c'est bizarre, c’est même très bizarre, j'y crois pas...

  • M7754549 il y a 12 mois

    Daesh asséché? Mais Daesh c'est ceux qui arrivent d'ailleurs que de l'EI...T'es bien sur du propos?

  • M2248222 il y a 12 mois

    merci Mr POUTINE