François Hollande évoque le risque autoritaire pour 2017

le
55
FRANÇOIS HOLLANDE PARLE DU RISQUE AUTORITAIRE POUR 2017
FRANÇOIS HOLLANDE PARLE DU RISQUE AUTORITAIRE POUR 2017

PARIS (Reuters) - François Hollande a évoqué le risque autoritaire dans la perspective d'une campagne présidentielle qui sera fortement marquée par la menace terroriste.

Face à une opinion bouleversée et un débat politique envenimé par les récents attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, le président de la République a répété qu'il fallait répondre à cette violence par la démocratie et l'Etat de droit.

"On voit bien que la tentation autoritaire existe et qu'elle peut saisir les opinions publiques parfois troublées, en se disant qu'il vaut mieux une autorité qu'un risque", a-t-il dit en aparté à des journalistes, mardi, lors d'une rencontre avec l'Association de la presse présidentielle.

"La démocratie suppose que l'autorité soit exercée mais entre l'autorité et un régime autoritaire, c'est une différence non pas de degré mais de nature", a-t-il ajouté, alors que les sondages prédisent un bon score du Front national en 2017.

Avec les attentats, "c'est la démocratie qui est à l’épreuve, comment répondre aux actes terroristes ?", s'est interrogé le chef de l'Etat.

Il a de nouveau répondu aux critiques des Républicains, qui demandent d'encore renforcer l'arsenal sécuritaire.

"Si à chaque attentat on dit 'il faut une loi de plus', mais jusqu'où va-t-on aller ?", a-t-il dit.

Protéger les Français est la priorité, a-t-il poursuivi, "mais nous devons aussi faire que la démocratie soit la réponse et que nous trouvions en nous-mêmes et dans nos textes la capacité de rester dans ce qu’on appelle l’Etat de droit".

"Voilà l'enjeu de ce qui va être les prochains débats, bien avant même l'élection présidentielle, et ce sujet est déjà saisi par un certain nombre de candidats ou de candidats possibles", a-t-il souligné. "La démocratie, c'est aussi la grande question par rapport à la tentation autoritaire que l'on voit surgir."

Candidat potentiel à sa réélection, le chef de l'Etat a fait l'éloge du débat politique, estimant "qu'il n'y a pas de démocratie sans politique".

"Faire de la politique autrement ? Comme si ça existait...", a-t-il par ailleurs jugé.

(Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey, édité par Simon Carraud)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 4 mois

    FH évoque le risque autoritaire pour 2017. Son souci les élections 2017 pas l'avenir de la France qui ne va pas mieux. Les réformes à faire ne sont pas des mesures autoritaires mais des soins palliatifs vitaux à pratiquer pour que l'économie du pays ne s'effondre pas créant en France une situation à la grecque dramatique par la casse sociale qui en résultera. Les soins palliatifs sont un protocole sans variation possibles si on veut atteindre au but retrouver la santé

  • M1175512 il y a 4 mois

    Fallait mieux bosser François et moins faire de balades en scooter. Tu vas te prendre une sale note de ceux qui ont voté pour toi quand tu vas rendre ta copie.

  • M802641 il y a 4 mois

    Ce ne sont que des mots, bien sûr, pour continuer à exister. La rhétorique n'est jamais un substitut à l'action qui sera jugée sur ses mérites. Il faudrait mieux beaucoup moins parler et agir beaucoup plus, par exemple sur les mesures concernant l’islam de France. Soulevez le spectre du FN n'est pas un substitut non plus.

  • laurus il y a 4 mois

    François, il faut que tu sois lucide : le résultat de ta médiocrité et de ton impuissance, c'est la colère du peuple. Tu ne peux pas dire que c'est une réaction déraisonnable puisque c'est ton incompétence qui l'a alimentée. Il fallait démissionner bien avant mon petit, maintenant, c'est FiNi...

  • M3366730 il y a 4 mois

    Diviser pour mieux profiter des avantages de la fonction de Président et en coulant toujours plus la France jour après jour......

  • dioptaze il y a 4 mois

    Marine 51 pour cents au premier tour présidence assuré mais on criera au scandale et vote manipulé.... Vivement 2017 pour remettre les choses en ordres sauvez notre France ou sinon on sera finit...

  • dioptaze il y a 4 mois

    J'aime l'autorité et la discipline vivent 2017 alors....

  • sarestal il y a 4 mois

    Quel résultat magnifique, inutile de chercher + loin que sur 7 jours !ht tp://www.citoyens-et-francais.fr/article-la-liste-des-quartiers-sensibles-de-france-ou-regnent-la-delinquance-les-dealers-les-armes-et-les-is-125522553.htmlht tp://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/07/28/97001-20160728FILWWW00329-un-bus-incendie-dans-une-cite-de-saint-denis.phpht tp://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/02/01016-20160802ARTFIG00321-un-car-de-touristes-chinois-detrousse-pres-de-roissy.php

  • chnivet il y a 4 mois

    Sa stratégie a toujours été claire. Etre au deuxième tour face à Le Pen. Ré élection assurée. La stratégie du candidat LR est de ne pas se montrer trop tôt afin de ne pas subir 15 mises en examens pilotées par l’Élysée.

  • frerdo12 il y a 4 mois

    L'autorité doit s'exercer sur les bons sujets. Le citoyens lambda est sanctionné à la moindre petite faute dans ce pays alors que les délinquants agissent en toute impunité. Qu'un gouvernement soit autoritaire là où il le faut, ce n'est pas un manque de démocratie au contraire. La tolérance à une limite sinon elle n'existe plus.