François Hollande est un "serpent sans venin", selon Michel Onfray

le , mis à jour le
1
Pour Michel Onfray, le quinquennat a supprimé la fonction présidentielle, le président est devenu une sorte de grand Premier ministre.
Pour Michel Onfray, le quinquennat a supprimé la fonction présidentielle, le président est devenu une sorte de grand Premier ministre.

François Hollande misait sur des Dialogues citoyens pour lancer la dernière phase de son quinquennat et préparer 2017. L'audience a été mauvaise, la réception politique décevante. Le philosophe Michel Onfray a décrypté à sa manière la performance du président de la République. Dans sa chronique hebdomadaire sur France Culture, l'auteur du Traité d'athéologie n'y va pas par quatre chemins : il a trouvé l'émission fade. « Il a inventé le fadisme. » « On écoute, on attend la fin en se disant qu'il y aura peut-être quelque chose, mais on découvre que pendant tout ce temps-là, ça a été un long discours apolitique », commence Michel Onfray, qui va bientôt créer sa web TV. Il pousse sa critique en comparant le chef de l'État à un « serpent sans venin ». Pour lui, c'est « un constrictor, souriant, on le voit prendre sa proie et serrer fort, serrer fort. (...) François Hollande ne répond jamais aux questions qu'on lui pose. Il a juste précisé qu'il avait un certain nombre de messages à dire et qu'il les dirait, quelles que soient les questions. »

« Il a l'art de parler pour ne rien dire »

Michel Onfray continue de déconstruire la parole présidentielle : à une question posée par la mère d'un djihadiste mort en Syrie, le philosophe note que le chef de l'État « a appris des chiffres ». « Ce serait un bon ministre,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 18 avr 2016 à 09:11

    JPi - Hollande est un serpent sans venin et Naja est son prophète.