François Hollande annonce des soutiens à l'investissement

le
2
FRANÇOIS HOLLANDE ANNONCE UN DISPOSITIF DE SOUTIEN À L'INVESTISSEMENT PRODUCTIF
FRANÇOIS HOLLANDE ANNONCE UN DISPOSITIF DE SOUTIEN À L'INVESTISSEMENT PRODUCTIF

TRIE-CHÂTEAU, Oise (Reuters) - François Hollande a annoncé vendredi la création prochaine d'un dispositif de soutien à l'investissement pour les équipements commandés dans les prochains mois par les entreprises.

Si plusieurs clignotants macroéconomiques sont repassés au vert en France, l'Insee ne voit toujours aucune embellie sur le front de l'investissement susceptible d'enrichir la reprise en emplois.

"La France a un avenir dans l'industrie, cet avenir suppose des investissements et c'est pourquoi il faut encourager l'acte même d'investir", a déclaré François Hollande lors de la visite d'une entreprise dans l'Oise.

Le chef de l'Etat a annoncé la mise en place cette année d'un dispositif fiscal de soutien "exceptionnel" à l'investissement productif.

Les prêts de "développement" des entreprises de la Banque publique d'investissement seront portés à huit milliards d'euros, a souligné François Hollande, et un remboursement anticipé de la TVA pour les collectivités territoriales qui investissent sera introduit.

Le chef de l'Etat a par ailleurs annoncé la création avec les groupes d'assurances français et étrangers d'un fonds d'investissement de plus de 500 millions d'euros "qui va apporter du capital, du financement de fonds propres pour les entreprises", opérationnel dès le mois prochain.

(Elizabeth Pineau, avec Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 3 avr 2015 à 12:02

    encore des pansements sur jambe de bois, l'économie français grande handicapée par un accident dû aux socialistes

  • M2931816 le vendredi 3 avr 2015 à 11:41

    Et vlan une nouvelle niche fiscale !Comme quoi ça ne servait à rien de décrier le trop plein de niches fiscales mises en oeuvre par ses prédécesseurs!!!! En économie faut pas vouloir faire le malin.