François Fillon marche de plus en plus seul

le
1
Valérie Pécresse a soutenu Fillon pour la présidence de l'UMP en 2012.
Valérie Pécresse a soutenu Fillon pour la présidence de l'UMP en 2012.

Mis en cause par Le Monde qui rapporte des propos qu'auraient tenus le bras droit du chef de l'État, Jean-Pierre Jouyet, François Fillon compte de moins en moins d'alliés sur lesquels s'appuyer pour la course à la présidence qui aura lieu en 2017. Mais ce dernier épisode politique, qui le présente comme un homme prêt à tout pour poignarder Nicolas Sarkozy, a achevé de le fâcher avec une partie des politiciens qui le soutenaient lors de la lutte fratricide avec Jean-François Copé en 2012. À l'époque, l'ancien Premier ministre comptait dans ses rangs plusieurs anciens ministres de droite, et des élus UMP qui possédaient un important poids politique. Mais, depuis, Nicolas Sarkozy est revenu sur la scène politique pour briguer la tête de l'UMP, et ses soutiens affichés ont progressivement quitté le navire pour rallier leur ancien chef. À l'UMP, si la réaction officielle à "l'affaire Jouyet" consiste à crier au complot socialiste, ils sont peu à douter de la véracité des propos du bras droit de François Hollande. "Tout le monde sait que c'est vrai. Sarkozy a fait la tournée des hommes politiques de droite pour leur dire de ne pas taper sur Fillon. S'il le critique, Sarko lui ressortira l'affaire à la figure", explique un ancien ministre UMP au Point.fr.TraîtreParmi les pertes les plus difficiles à avaler, celle du député maire de Nice Christian Estrosi qui est retourné vers son chef historique, Nicolas Sarkozy. Pire, après...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le mercredi 12 nov 2014 à 18:54

    seul, je ne crois pas ....... j'ai vu l'intervention de Christian Jacob à l'assemblée cet après midi et beaucoup de députés UMP pensent plutot à un complot dirigé par Caton