François Fillon : la rigueur pour "redémarrer le moteur" de la France

le , mis à jour le
0
Le candidat à la primaire de la droite, qui perd huit points dans le baromètre Ipsos-Le Point de cette semaine, entend réduire drastiquement les dépenses de l?État et lâcher du lest sur la fiscalité des entreprises.
Le candidat à la primaire de la droite, qui perd huit points dans le baromètre Ipsos-Le Point de cette semaine, entend réduire drastiquement les dépenses de l?État et lâcher du lest sur la fiscalité des entreprises.

« Les promesses électorales, les Français en ont entendu suffisamment. Ce qu'ils veulent, c'est du sérieux et du réaliste. » François Fillon en est convaincu. Ce qu'attendent les Français en 2017, c'est un discours de « vérité ». Et tant pis s'il ne fait pas rêver. Ce mercredi 14 septembre, le député de Paris a détaillé le programme économique qu'il entend appliquer s'il est élu président en 2017. Un projet dont la teneur est, sans surprise, essentiellement libérale. « La clé du programme que je propose, c'est la liberté. La liberté qui ne peut être réelle qu'avec un travail pour chacun », a-t-il prévenu en introduction d'une conférence de presse organisée dans le septième arrondissement de Paris.

Le candidat à la primaire de la droite, qui perd huit points dans le baromètre Ipsos-Le Point de cette semaine, entend réduire drastiquement les dépenses de l'État et lâcher du lest sur la fiscalité des entreprises. François Fillon promet ainsi 50 milliards d'allégements fiscaux et sociaux à destination essentiellement des entreprises (35 milliards) et des hauts revenus avec la suppression de l'ISF (5,5 milliards). Pas question en revanche de réduire l'imposition des ménages. Alors que Nicolas Sarkozy promet une baisse de 10 % de l'impôt sur le revenu dès l'été 2017, François Fillon, lui, juge que « c'est une erreur ». « Il faut concentrer les efforts d'abord sur les entreprises pour faire redémarrer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant