François Fillon critique le projet "pas adapté" d'Alain Juppé

le
5
FRANÇOIS FILLON JUGE LE PROJET D'ALAIN JUPPÉ "PAS ADAPTÉ"
FRANÇOIS FILLON JUGE LE PROJET D'ALAIN JUPPÉ "PAS ADAPTÉ"

PARIS (Reuters) - François Fillon estime que la stratégie "respectable" d'Alain Juppé pour l'élection présidentielle de 2017 n'est pas "adaptée aux problèmes brûlants" de la France et que seul son projet de rupture peut faire la différence.

Dans une interview publiée jeudi dans Le Point, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite et du centre, critique également l'ancien chef de l'Etat et ses "trois discours sur l'identité nationale".

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy sont pour l'heure les deux favoris des sondages pour la consultation de novembre prochain et distancent largement François Fillon, qui considère pourtant que rien n'est joué.

"Je reste le seul à offrir une vraie rupture avec un projet complet de transformation de mon pays autour d'un concept puissant qui est la liberté", fait-il valoir.

"L'idée que la réponse sera une nouvelle fois le fruit d'un compromis laborieux entre les forces de la droite et du centre conduira à un échec cuisant", souligne le député de Paris, visant à la fois Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

"Alain Juppé propose une stratégie de rassemblement sans rupture. C'est tout à fait respectable, mais cela ne me paraît pas adapté aux problèmes brûlants de notre pays", dit-il.

Quant aux prises de position identitaires et sécuritaires de Nicolas Sarkozy, il les juge hors propos.

"Qui peut imaginer que trois discours sur l'identité nationale et le recrutement de quelques policiers supplémentaires vont profondément changer la vie quotidienne des Français qui galèrent parce qu'ils sont au chômage ou dont les enfants mettent quinze ans à trouver un travail fixe ?"

"Maintenant, poursuit François Fillon, il faut sortir les illusionnistes, tous ceux qui pensent qu'une élection n'est qu'un numéro d'artiste et qu'il faut être le meilleur sur scène."

"A ce jeu, c'est Mme Le Pen qui sera élue", déclare-t-il.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3335165 le jeudi 7 jan 2016 à 12:25

    Le problème est le calcul politique permanent, de celui qui est élu, pour être réélu lorsqu'il est suffisamment jeune et peut avoir l'espoir d''être réélu. Un seul septennat possible pourrait il être peut-être la solution ?

  • cracboui le jeudi 7 jan 2016 à 12:13

    Oui, il a raison mais les Français vont ils enfin avoir le courage de changer de système ?

  • frk987 le jeudi 7 jan 2016 à 11:46

    Magnifique cette photo, on dirait un père avec son fils.

  • frk987 le jeudi 7 jan 2016 à 11:44

    Bravo Fillon, un projet d'un homme d'un âge certain ne peut en aucun cas s'adapter au monde actuel et REEL. C'est ça le vieillissement, ce n'est pas un hasard si l'âge limite d'un PDG est de 70 ans.

  • M8252219 le jeudi 7 jan 2016 à 11:44

    j'approuve, remettre entre les mains de ceux qui sont à la manœuvre, les orientations et les décisions à prendre, halte à la parlotte, halte aux inégalités, halte à l'obésité du système sociale français.