François, ce pape réactionnaire

le
0
Le pape François est-il révolutionnaire ou, au contraire, s'inscrit-il dans la lignée de Benoît XVI et Jean-Paul II ?
Le pape François est-il révolutionnaire ou, au contraire, s'inscrit-il dans la lignée de Benoît XVI et Jean-Paul II ?

Voilà. Le pape François avait à peine signé sa lettre « accordant l'indulgence à l'occasion du Jubilé de la miséricorde » que l'immense majorité des médias nous livraient leur « lecture » : encore une révolution au sein de l'Église catholique ! Pensez donc : les prêtres allaient enfin pardonner le péché d'avortement ! Une fois de plus la paresse et l'incompétence ? à quelques rares exceptions ? entraient en concurrence avec les ?illères idéologiques, si habituelles dès que l'on parle du catholicisme dans les médias d'importance. Mettons d'emblée les choses au clair : non seulement le texte du pape n'est pas révolutionnaire, mais on pourrait même le qualifier de plutôt conservateur, et à tout le moins, il s'inscrit dans une grande continuité avec ses deux prédécesseurs, Benoît XVI et Jean-Paul II.

Associer justice, vérité et miséricorde

Mais ce qui marque d'abord dans cette lettre, c'est l'extraordinaire capacité que possède ce pape jésuite d'associer justice, vérité et miséricorde. C'est un art bien malaisé pour le catholique, souvent tiraillé entre la générosité qu'implique la miséricorde (l'amour) et les exigences de la vérité et de la justice ? que l'on songe aux débats qui traversent l'Église catholique sur le flot des réfugiés venant du Moyen-Orient. Dans ce document, le pape François réalise cette union difficile sur deux sujets : l'avortement et les fidèles lefebvristes.

Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant