FN : parti qui monte recrute cadres UMPS

le , mis à jour le
1
Lui-même transfuge des Républicains au FN, Sébastien Chenu est chargé de recruter des cadres au FN.
Lui-même transfuge des Républicains au FN, Sébastien Chenu est chargé de recruter des cadres au FN.

Cadre dans une grande entreprise française du secteur privé, Guy Deballe a fait ses études dans une Sciences Po de province. Né en France, ce fils d'immigré de République centrafricaine a milité pendant dix ans au Parti socialiste à Paris. Il est la dernière recrue de Wallerand de Saint-Just, candidat frontiste aux régionales en Ile-de-France. Pourquoi a-t-il opéré un virage si radical en rejoignant le parti qu'il combat depuis tant d'années ?

Parce que celui qui a échoué à se faire élire la seule fois où il s'est présenté sur une liste est, dit-il, déçu par son ancienne famille politique : "Au PS, avant les congrès, les motions se mettent d'accord sur chaque sujet. Et après, c'est impossible de changer d'avis ou d'avoir une parole libre. Ce fonctionnement a éloigné tous les militants libres comme moi. Il n'y a que des apparatchiks, qui pensent à faire avancer leur carrière." Il se défend d'avoir intégré le FN pour faire avancer la sienne. Mais s'il est arrivé "trop tard" pour être sur une place éligible en Ile-de-France, ce n'est que partie remise. Lui qui a voté non au traité établissant une Constitution pour l'Europe déclare être entré au FN car c'est "le parti le plus structuré pour faire retrouver à la France une vraie souveraineté". Il fait partie à gauche du c?ur de cible du discours anti-bruxellois inspiré par Florian Philippot.

"Vitrine"

Avant lui, plusieurs ralliements ont fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 le mercredi 21 oct 2015 à 13:31

    Et moi ? Et moi ?